Cité administrative de Daksi

Elwatan; le Lundi 7 Janvier 2008
1

La cité administrative, érigée au niveau de la cité Daksi Abdesslem, devrait être incessamment réceptionnée, d’autant qu’au mois de septembre 2007, les travaux de construction étaient estimés à 90 %.

Les responsables chargés du dossier s’affairent, à cet effet, sur les dernières retouches avant son inauguration officielle, probablement le 16 avril prochain, lors de la visite attendue du président de la République. A ce titre, la direction de l’administration locale (DAL) s’attelle, ces jours-ci, à équiper cette structure d’une bâche à eau de 120 m3, ainsi que d’un poste transformateur. Une fois opérationnelle, cette cité administrative permettra de décongestionner le centre-ville de Constantine, d’autant que les officiels locaux prévoient la délocalisation de nombreux services hébergés au sein de la wilaya, bâtisse héritée de la période coloniale.
Cette délocalisation fera, d’ailleurs, suite à des opérations similaires ayant précédemment visé de nombreuses directions de wilaya, à l’instar de celles de la formation professionnelle et du commerce, déplacées aux alentours de la zone industrielle de Constantine, sur l’assiette de l’ex-Polygone plus précisément, lequel abritait l’un des plus grands bidonvilles de la ville du Vieux Rocher. Quant aux sièges de la direction de l’environnement et des Douanes, ils ont été transférés sur les hauteurs de Zouaghi. La direction des transports a été, pour sa part, transférée à la cité Filali. Cela étant, le projet de la cité administrative de Daksi, édifiée sur l’assiette des ex-galeries, ravagées par le feu, permettra, quant à lui, de concentrer l’ensemble des services de la wilaya dans un seul endroit. La réalisation de ce projet, confiée à quatre entreprises, a connu, pour rappel, une évolution en dents de scie, notamment à cause de plusieurs changements dans les plans, mais aussi du manque de moyens financiers. En effet, ayant démarré en mars 2002, avec un budget initial de 30 milliards de centimes et un délai de réalisation de 30 mois, le projet de construction de cette cité a, non seulement pris du retard, mais a également fini par engloutir 30 milliards de centimes de plus ! D’une superficie de 1 700 m2, cette cité administrative se compose de cinq grands blocs administratifs devant accueillir les services de la DRAG, de la DAL et ceux de l’APW, ainsi que de quatre villas, destinées à héberger le personnel administratif.

Categorie(s): constantine

Auteur(s): L. R.

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..