Clôture à Oran de la visite du maire de Lyon Gérard Collomb : Priorité aux partenariats dans les projets urbains

Elwatan; le Samedi 31 Octobre 2015
1


«La ville de Lyon a une grande expérience dans le domaine de la lumière, c’est-à-dire la mise en lumière pérenne d’un certain nombre de bâtiments», a-t-il affirmé lors d’une conférence de presse juste avant son départ. «Ce matin (jeudi) nous avons visité Santa Cruz avec votre entreprise chargée de l’éclairage et l’idée que nous avons eu, c’est que si nous venons avec nos services municipaux, en compagnie d’un certains nombre de scénographes de la lumière qui travaillent à Lyon, il y a par exemple la possibilité de créer une école qui formerait celles et ceux qui, demain, éclaireront les bâtiments des villes algériennes», explique-t-il pour mettre en avant l’idée d’une coopération qui se soucie du transfert du savoir-faire et de la possibilité de donner du travail à la jeunesse algérienne.

Précisément à ce sujet, un exemple concret a été donné : la mise en lumière d’une mosquée à Sétif dont le résultat est jugé satisfaisant. La coopération avec cette ville de l’est du pays date de 2006, mais il est très probable que les entreprises lyonnaises s’impliquent davantage dans de grands projets urbains qui sont en train d’être développés à Alger.

«L’actuel wali d’Alger n’est autre que l’ancien wali de Sétif, donc nous nous connaissons et il souhaite que nous réalisions un certain nombre de coopérations», indique également Gérard Collomb, qui a eu aussi une série d’entretiens avec le wali et le maire d’Oran pour étudier les possibilités de partenariat avec les opérateurs de l’ouest du pays.

Un partenariat évidemment diversifié, ne se limitant pas à la lumière, car une forte délégation représentant divers domaines d’activité a accompagné l’élu lyonnais qui a qualifié de «particulièrement productifs» les jours passés en Algérie depuis le 24 octobre. Une cinquantaine de représentants d’entreprises ont en effet fait le voyage avec, pour quelques-uns, des relations déjà établies avec l’Algérie pour ne citer que Sanofi (pharmacie) dont le siège est à Lyon.

Pour le suivi de ce qui pourrait déboucher sur des partenariats effectifs, Gérard Collomb compte notamment sur Max Vincent, conseiller de la Métropole, délégué à la coopération décentralisée qui, dit-il, «aura un rôle actif pour vérifier que tout ce que nous avons noué ici puisse se finaliser». Un rôle similaire est dévolu à Fouzia Bouzerda pour ce qui est de l’insertion professionnelle de la jeunesse, autant en France qu’en Algérie, en s’inspirant des expériences réciproques.

Dans la matinée de jeudi, une rencontre avec les opérateurs économiques d’Oran a été organisée à la Chambre de commerce. Oran est également concernée par des aménagements urbains importants en prévision des Jeux méditerranéens de 2021. Le détail n’a pas échappé à Georges Regnier, directeur du bureau Business France Algérie, qui a mis en avant la forte présence des entreprises françaises dans les salons professionnels, notamment celui des énergies renouvelables.

Ce secteur offre la possibilité de concrétiser des partenariats dans le domaine du solaire qui caractérise la région Rhône-Alpes. Dans son intervention, Max Vincent a évoqué les opportunités d’investissement dans la pétrochimie, la pharmacie et l’agroalimentaire et sont susceptibles de profiter aux deux pays. Des présentations des atouts de la ville d’Oran ont été communiquées, parfois de manière exagérée, mais c’est l’usage dans ce genre de rencontres pour susciter l’intérêt.

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Djamel Benachour

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..