Collection de tissu Metri : Rencontre entre trois artistes et un éditeur de tissus

Elwatan; le Samedi 18 Fevrier 2012
65029


Les 6 collections printemps/été 2013, soit deux collections par artistes ont été pensées, inventées et réalisées comme des œuvres d’art. Ce projet d’art unique porte l’art au cœur d’une entreprise de tradition industrielle. Fondée en 1947 et présente dans 36 pays, Miroglio Textile a voulu - pour répondre à un marché de plus en plus complexe - explorer de nouvelles frontières de créativité en faisant se rencontrer art et industrie. Ce projet, laboratoires d’idées, a comme point de départ la thématique du «rêve» qui utilise ainsi la mode pour transmettre des émotions. Stefano explique qu’il part d’objets simples «qu’il  transforme, des objets qui l’interpellent, des objets porteurs d’images qui font partie de la culture visuelle de notre époque et qui peuvent être transformés en une vision plus personnelle».

Il ajoute : «En tant qu’artiste, je pratique un travail de réinterprétation, de transformation pour trouver une voie personnelle à l’intérieur de l’imaginaire contemporain», explique le créateur italien. L’idée était de travailler avec une grille pour construire un dessin ou réinterpréter un dessin déjà existant. Dans la collection Trames, la tension entre le système rigide de la grille et la liberté de la couleur a permis de créer des motifs originaux et très colorés. Massimo Caccia indique que outre son intérêt pour la peinture, il prend des objets communs et les transforme en animaux. Il commence par dessiner ces animaux sur des serviettes, puis il puise son inspiration dans des films ou des documentaires. Koalas, lucioles, poissons, girafes... sont les personnages de ses œuvres, fixés dans l’instant décisif d’une action dont l’issue est imprévisible. Ironie, imagination, tension, songe, couleur sont les éléments distinctifs des deux collections où s’illustrent deux personnages : un escargot qui monte dangereusement sur un fil vertical pour arriver jusqu’à la Lune (collection Assaut à la Lune) et un poisson qui nage à contre-courant (collection Contre-courant).

Enfin, Maggie Cardelus argue qu’au centre de ses travaux, «il y a des traces de mon histoire personnelle, des photographies et des images qui appartiennent à ma famille. A travers différents procédés artistiques, je rentre en relation avec ces souvenirs». C’est cette démarche qui a été à la base du travail réalisé avec les designers du bureaux de style afin d’élaborer 2 collections : Variation sur l’archive Miroglio n°5239 & Variation sur l’archive Miroglio n°16622. «C’est un tissu qui raconte une histoire, celle des relations humaines dans une entreprise. J’espère que cette histoire sera comprise par la personne qui portera ce tissu»,  a-t-elle indiqué.

Categorie(s): mode

Auteur(s): AFP

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..