Commune de Guelta Zerga : Un coin perdu et oublié

Elwatan; le Mercredi 9 Janvier 2008
1

Guelta Zerga, petite commune située à quelque 30 km du chef-lieu de wilaya, est, le moins que l’on puisse dire, livrée à elle-même.
Dépourvue de toute infrastructure, aucune activité économique ne l’anime. De zone urbaine, l’agglomération n’a que le nom.
Tout y évoque la campagne profonde des siècles passés. A noter que l’absence de gaz de ville est une entrave certaine à tout projet de développement, susceptible de faire sortir cette commune de sa léthargie. Le secteur de la santé n’est pas mieux loti; les seules prestations offertes par l’unique salle de soins sont les consultations et les injections. Pour les accouchements, l’évacuation, par taxi ou par transport clandestin, sur El Eulma est systématique. Quant à la jeunesse, elle n’est pas mieux servie, l’oisiveté est son seul lot. L’absence de structures culturelles et sportives accentue la morosité des lieux. «Le cadre de vie de cette cité pastorale, qui a été délaissée des années durant, a besoin d’une meilleure prise en charge, sachant que l’argent ne manque pas», dira un citoyen, qui n’omet pas de mettre le doigt sur la situation des jeunes, pénalisés par une oisiveté, qui tue à petit feu, ajoutant :«Les jeunes, qui n’ont pas eu la chance de poursuivre leurs études se tournent les pouces à longueur de journée. Les diplômés ne sont pas mieux lotis, eux non plus. Le manque d’espaces pour les loisirs pousse notre interlocuteur à enfoncer le clou, qui déclare : « Il est grand temps de se pencher sérieusement sur le volet culturel, qui fait défaut à la localité, laquelle ne veut pas rester en marge de la modernité. Un centre culturel, doté d’une connexion à fort débit, fera du bien à la localité».
Concernant le logement, les habitations rurales, attribuées dernièrement, ont suscité le courroux de la population. En somme, la localité de Guelta Zerga vit une situation dramatique, et la nouvelle APC a du pain sur la planche. L’assemblée aura à résoudre ces nombreux problèmes qui gangrènent la vie des habitants. La remise à l’ordre du jour du dossier du gaz de ville aidera à faire bénéficier d’un quelconque programme de relance économique, dont a tant besoin cette commune du 4e collège. Cependant, le nouveau P/APC n’a, jusqu’à présent, pas encore constitué l’exécutif de l’assemblée, nouvellement élue, et cela à cause du conflit qui a déjà éclaté. Le maire, d’obédience RND, H’manna, connaît déjà l’APC pour l’avoir dirigée, à l’époque de la DEC, aussi, hérite-t-il du lourd passif de l’équipe précédente.

Categorie(s): setif

Auteur(s): A. E. K. Djeridi

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..