Compagnies pétrolières : Les majors en mauvaise posture

Elwatan; le Jeudi 29 Octobre 2015
1


Shell, Total, Statoil et British Petroleum, entre autres grands majors du secteur, peinent à rentabiliser leurs contrats de recherche. Ces groupes décident donc les uns après les autres d’opérer des coupes dans leurs budgets en attendant une éventuelle reprise des cours en 2017, les années 2015 et 2016 devant se poursuivre, selon les prévisions, à un rythme baissier. Hier, le groupe pétrolier norvégien Statoil a officialisé ainsi une nouvelle réduction de ses investissements, après des résultats trimestriels nettement inférieurs aux attentes. Au troisième trimestre, le géant norvégien des hydrocarbures a essuyé une perte nette de 299 millions d’euros, et ses résultats se sont dégradés bien plus que prévu au niveau opérationnel.

Contraint comme ses concurrents de réduire ses dépenses, le groupe va encore diminuer ses investissements, désormais attendus à 16,5 milliards de dollars cette année contre 17,5 milliards de dollars jusqu’à présent. Pour sa part, British Petroleum, endurant un recul de son bénéfice net au troisième trimestre à cause de la chute des cours du brut, a décidé de réduire également ses investissements.

Le groupe britannique a expliqué que son bénéfice net s’était limité à 46 millions de dollars au troisième trimestre, contre 1,290 milliard de dollars l’an passé à la même époque. Pour résister à des cours du pétrole plus bas de ces dernières années, BP prévoit de n’investir que 19 milliards de dollars en 2015, contre 24 à 26 milliards prévus initialement. BP prévoit aussi de poursuivre ses cessions d’activités, dont il espère tirer quelque 10 milliards de dollars cette année.

La major pétrolière a expliqué que son bénéfice sous-jacent avant impôt dans l’amont avait été divisé par cinq sur un an, à 800 millions de dollars, à cause de la chute des cours du pétrole et du gaz. Il est à savoir, par ailleurs, selon l’agence Dow Jones, que Total devrait annoncer un bénéfice en baisse au 3e trimestre en raison du repli du pétrole. Le groupe français devrait révéler aujourd’hui un résultat net ajusté de 2,38 milliards de dollars au titre du troisième trimestre.

Le chiffre d’affaires de la major pétrolière et gazière française devrait  atteindre à peine 32,45 milliards de dollars. En ce qui concerne la production pétrolière, des analystes, cités par l’agence, s’attendent à ce que la production du groupe ressorte à 2,3 millions de barils d’équivalent pétrole par jour au troisième trimestre, comme au deuxième trimestre.

Il est à rappeler que dès le mois de janvier dernier,  Royal Dutch Shell avait annoncé, face à la chute des cours du pétrole, une réduction de ses investissements. L’entreprise britannico-néerlandaise avait décidé de réduire ses dépenses d’investissements de 15 milliards de dollars sur les trois ans à venir, soit une chute de près de 16% par rapport aux investissements qui étaient prévus en 2015.
 

Categorie(s): economie

Auteur(s): Zhor Hadjam

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..