Coopération algéro-française : Des opérateurs économiques des CCI de l’Est à Limoges

Elwatan; le Mardi 8 Janvier 2008
1

C'est à l'invitation de la chambre de commerce et d'industrie de Limoges (France) que, du 28 au 30 janvier, une délégation d'opérateurs économiques affiliés aux chambres de commerce et d'industrie Seybouse (Annaba), Mermoura (Guelma) et El Mordjane (El Tarf) séjournera à Limoges (France).

Annaba.
De notre bureau

Il sera procédé, à l'occasion, à la finalisation d'un protocole de coopération entre les deux chambres.
Œuvrer ensemble pour établir entre les deux chambres une relation durable de collaboration est le principal objectif de cette convention qui sera soumise à une évaluation annuelle. Cette visite de travail et de prospection est le prolongement d’une première visite, effectuée en février 2007 dans la région de Annaba, par leurs homologues limousins de la chambre de commerce et d'industrie de Limoges (France). Les opportunités de partenariat entre les deux régions sont effectives. Elles pourront se concrétiser sur deux plans au lieu d'un. L'ambition de la première visite des Limousins à la région Est était limitée au secteur agroalimentaire, notamment le développement des conditions favorables à la relance de l'élevage bovin allaitant de la race limousine dans la région Est. Constatant la volonté réelle des dirigeants des CCI de la région Est qui entend favoriser le développement des activités économiques des wilayas de Guelma, El Tarf et Annaba, les Limousins ont dû réviser à la hausse leurs ambitions pour inclure celles liées aux possibilités de partenariat dans le secteur du bâtiment et des travaux publics (BTPH).
En effet, outre les hommes d'affaires versés dans le secteur agroalimentaire, la délégation algérienne sera composée également d'autres spécialisés dans le BTPH. Il y a de fortes chances pour que les premiers puissent décrocher un accord de partenariat avec leurs homologues spécialistes dans le développement de la race limousine et éventuellement son croisement avec la race locale. C'est le cas également pour la fourniture de la viande fraîche, l'exportation du lait en poudre et pour l'élevage de la vache laitière. Quant aux seconds, c'est-à-dire les professionnels du BTPH, ils tenteront de trouver des partenaires en travaux publics, notamment les spécialistes des carrières et station d'enrobage. Le développement de la promotion immobilière et de la production de la céramique sont également dans la ligne de mire des opérateurs algériens. Cette dynamique retrouvée n'est pas fortuite. C'est le fruit d'une réelle coopération entre les différentes CCI de la région.
«Ce n'est pas pour faire du tourisme que plusieurs de nos opérateurs économiques vont se déplacer à Limoges (France). Avec leurs homologues limousins, ils ont étudié les meilleurs moyens à mettre en œuvre pour concrétiser de nombreux projets de partenariat dans les deux secteurs, agroalimentaire et BTPH. Nos contacts se sont amplifiés et s'amplifieront davantage dans les prochains mois», assurera un des cadres de la CCI Seybouse de Annaba. Un avis que partage M. Frihi, président de la chambre de commerce et d'industrie Mermoura de Guelma qui dira : «En facilitant les procédures de déplacement des opérateurs économiques en France, le consul général de Annaba participe amplement à la mise en marche de la machine de la coopération entre les deux pays. Ce qui a fait que beaucoup d'industriels français s'intéressent au marché de la région de Annaba. Les opportunités de partenariat sont nombreuses. Chaque partie prend conscience de l'évolution des ressorts économiques entre les deux Etats. A ce rythme, il ne restera pas beaucoup de temps pour voir se matérialiser les nombreux projets que nous avons en commun.»



Categorie(s): actualité

Auteur(s): Mohamed Fawzi Gaïdi

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..