Coopération algérro-mauritanienne

Elwatan; le Dimanche 6 Janvier 2008
1

La coopération algéro-mauritanienne se renforce. Le comité de suivi de la grande commission mixte algéro-mauritanienne qui s'est réuni hier à Alger a planché sur différents dossiers de coopération ayant trait à la pêche, aux travaux publics, à l'agriculture et à la formation professionnelle.

Des représentants de Sonatrach et de l'entreprise mauritanienne des hydrocarbures étaient également présents hier à cette rencontre en vue de renforcer la coopération énergétique entre les deux pays, notamment en matière de prospection et d'exploitation pétrolière. Au-delà de l'aspect purement économique, l'Algérie aspire à conforter ainsi sa position politique en Mauritanie. La rencontre, coprésidée par le ministre délégué chargé des Affaires maghrébines et africaines, Abdelkader Messahel, et le ministre mauritanien délégué chargé du Maghreb arabe, Mohamed El Hafed Ould Ismaïl, a permis aux deux parties de procéder à l'évaluation de l'état d'exécution des recommandations de la XVe session de la grande commission mixte, tenue à Nouakchott, les 15 et 16 mars 2006 dans les différents secteurs et d'examiner les voies et moyens de consolider la coopération bilatérale. Cette réunion «constituera également une occasion pour les deux pays frères d'aborder les questions liées au renforcement de leur partenariat», a indiqué un communiqué du ministère des Affaires étrangères. Le ministre délégué auprès du ministre mauritanien des Affaires étrangères et de la Coopération, chargé du Maghreb arabe, Mohamed El Hafed Ould Ismaïl, a affirmé dans une déclaration à l'APS à son arrivée à Alger que les domaines de coopération entre l'Algérie et son pays «sont vastes et prometteurs». Le ministre a souligné la volonté des deux pays de donner à la coopération bilatérale «un nouvel élan et de combler les lacunes qui pourraient exister afin de la hisser au niveau des aspirations des deux peuples». Le responsable mauritanien s'est montré confiant, affirmant que la volonté des dirigeants des deux pays permettra effectivement de hisser les relations bilatérales au niveau des aspirations de l’Algérie et de la Mauritanie. Les responsables des deux pays ont également évoqué la possibilité d'accroître les échanges commerciaux jugés encore faibles. Officiellement, la question sécuritaire n’a pas été inscrite à l'ordre du jour. L'Algérie et la Mauritanie avaient, pour rappel, signé un protocole d'accord dans le domaine de la sécurité pour un partenariat renforcé entre les polices des deux pays en 2006.

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Amel Blidi

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..