Crise de l'emploi à Djelfa

Elwatan; le Lundi 7 Janvier 2008
1

La situation serait alarmante dans la plupart des secteurs d’activité à Djelfa.»

Djelfa.
De notre correspondant

D’où la manifestation d’une centaine de jeunes brandissant le portrait du Président scandant son nom et demandant son intercession pour que la hogra cesse. Jamais depuis l’avènement de la vague de dissolutions des entreprises étatiques, la zone industrielle de Djelfa n’a connu pareil mouvement de protestation. A la grande stupéfaction hier l’on a assisté à un rassemblement pacifique de jeunes munis de banderoles ornées des couleurs nationales se proclamant société civile devant l’Etablissement de transport urbain de Djelfa (ETUD).
Une entreprise qui s’installe et qui est épinglée pour ses recrutements jugés «interlopes». «Non à la corruption, au népotisme et au favoritisme», «Priorité aux régionaux dans l’emploi», «Oui pour un 3e mandat en faveur de Bouteflika», tels sont les slogans choisis par eux et qui sonnent comme un effet d’annonce à des risques d’escalade si le statu quo est maintenu dans la prise en charge des préoccupations des jeunes. Se revendiquant les porte-parole de la société civile, MM. B. Benyattou et K. Daïfallah nous ont déclaré : «Nous mettons en cause les autorités administratives de laisser faire et pourrir les choses dans l’indifférence totale dans ce qui paraît des plus sensibles et urgents aux yeux du président de la République.»
Ce qui explique cette tournure écrite dans une banderole : «Des administratifs contre la charte pour la paix et la réconciliation !». Nullement intimidés par la présence du DG de l’ETUD entouré de policiers et de gendarmes appelés en renfort, ils ont martelé : «Oui, on représente la société civile dès lors qu’on se différencie de la classe dirigeante et politique.» Les protestataires qui ont appris par cœur le discours du Président qui traite de l’emploi et de la jeunesse diront au moment de leur dispersion que, cette fois, le sit-in est purement symbolique et qu’à l’avenir, leur opposition se fera avec force.

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Abdelkader Zighem

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..