Début du printemps en Inde : La fête des couleurs

Elwatan; le Samedi 14 Mars 2009
30291

La tradition indienne veut que cette fête marquant la fin de l’hiver, appelée Holi, soit marquée par un festival de couleurs, auquel personne n’échappe. Même les adultes abandonnent leur air sérieux et jouent à qui réussit à couvrir le maximum de parents et de voisins de lotions colorées.
New Delhi : De notre envoyée spéciale

Dès qu’un ascenseur s’ouvre ou qu’une voiture passe, d’importantes quantités d’eaux colorées éclaboussent le malheureux qui a eu la malchance de se trouver à cet endroit à cet instant. Mais personne ne s’irrite de ces bains de couleurs imposés, et une ambiance bon enfant règne dans les immeubles et dans les rues ; seuls les cris des plus surpris parmi les fêtards déchirent parfois les mélodies folkloriques que les musiciens des rues interprètent à l’occasion.
Pour ceux qui n’y sont pas habitués, marcher dans la rue devient un parcours stressant, surtout si on a eu la malheureuse idée de s’habiller en blanc. Cheveux, vêtements et visages sont tout colorés et ce sont les passants à la mise impeccable qui passent pour être des extraterrestres parmi la foule bigarrée, aux visages peints de mille couleurs, de quoi faire pâlir d’envie les plus créatifs des hooligans. Mais tard dans l’après-midi, des milliers de familles vont se promener autour de la porte de l’Inde, se recueillir sur la tombe du soldat inconnu ou se faire prendre en photo à travers les magnifiques places de Rajpat, l’antique voie impériale, témoin de la splendeur de la présence et du flegme britannique.
Rien à voir avec l’ambiance folle et la farandole des couleurs auxquelles, une fois par an, les Indiens, tous âges et toutes confessions confondus, se laisse aller sans retenue aucune.

Categorie(s): epoque

Auteur(s): Nacéra Benali

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..