Des commerçants étrangers fictifs débusqués à Tipaza : Ils s’enrichissent puis se volatilisent

Elwatan; le Mercredi 2 Janvier 2008
24462

Dans le cadre de l'assainissement des opérations commerciales, les éléments de la direction du commerce de la wilaya de Tipaza, en dépit des moyens dérisoires dont ils disposent, se sont engagés dans le contrôle des commerçants étrangers inscrits et établis théoriquement, sous les formes physique et morale, dans la wilaya de Tipaza.
Selon les documents officiels, il existe 52 commerçants étrangers. Bien entendu et l'opération est en cours jusqu’à la fin de l'année 2007, les fonctionnaires de l'administration du commerce ont pu contrôler 46 dossiers de commerçants étrangers. Le contrôle s'articule, entre autres, sur la localisation et l'existence des locaux, la mise à jour de leurs situations vis à vis de toutes les administrations publiques, les pratiques commerciales et enfin la conformité des produits que ces commerçants étrangers fabriquent ou commercialisent. Sur les 46 commerçants étrangers, déclarés inscrits dans la wilaya, les fonctionnaires de l'administration du commerce n'ont pu en localiser que 27. Par conséquent, 19 commerçants étrangers théoriquement inscrits et établis dans la wilaya de Tipaza sont fictifs et n'ont pas été localisés à l'adresse indiquée dans les dossiers. 13 autres commerçants étrangers sur les 46 établis ne sont pas en situation règlementaire par rapport au dépôt de leurs comptes sociaux. Il faut signaler que les 52 commerçants sont issus de 15 nationalités. Pour l'anecdote, un commerçant américain, pourtant inscrit dans la wilaya, n'a même pas été localisé. Il se serait évaporé dans la nature. Chinoise, turque, française, italienne, espagnole, danoise, palestinienne, syrienne, jordanienne, libanaise, libyenne, égyptienne, tunisienne et marocaine telles sont les nationalités des commerçants qui devaient exercer en toute légalité leurs activités dans la wilaya de Tipaza. Pourtant, ce n'est pas le cas. Toujours dans ce même cadre, il faut signaler aussi le phénomène de plus de 20 importateurs fictifs inscrits dans la wilaya qui enregistre donc un certain nombre de commerçants étrangers qui profitent de l'anarchie et s'adonnent à des activités non-contrôlées afin de s'enrichir avant de se volatiliser dans la nature pour ne plus réapparaître. Cette opération de vérification et d'assainissement opérée par les fonctionnaires de l'administration du commerce aura permis de débusquer donc, des commerçants étrangers fictifs, notamment au niveau de la partie Est de la wilaya de Tipaza, limitrophe avec les wilayas d'Alger et Blida. Il est certain que d’autres «illégaux» continuent d’activer sans aucun contrôle et qui nuisent au commerce.

Categorie(s): actu régions

Auteur(s): M'hamed H.

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..