Des espaces verts mal gérés

Elwatan; le Dimanche 22 Mars 2009
1

Les opérations de réaménagement des espaces verts et de création d’autres, ayant été lancées depuis des années, n’ont pas eu l’impact escompté à cause du manque de sérieux et de suivi.

De même que celles ayant ciblé les places publiques. La fermeture de certains jardins publics, à l’exemple de celui du Champ de Mars, qui avait été transformé à une certaine période en marché informel de fruits et légumes, «n’est pas la solution idéale pour sauver ces lieux», estiment des citoyens qui pensent qu’il faut «prendre sérieusement en charge l’entretien et le gardiennage de ce patrimoine de la ville».
Cette tâche permettra, selon eux, de générer des emplois permanents et de sauver les espaces verts de la dégradation et du laisser-aller.

Avec la désolation qui caractérise à présent ces lieux, l’image de la ville est fortement altérée, surtout qu’elle a été choisie par les pouvoirs publics comme pôle d’excellence touristique de l’est du pays.
C’est un rôle qu’elle ne pourrait assumer qu’avec l’instauration d’une gestion saine se basant sur la primauté de l’intérêt général et l’amélioration du service public. C’est à ce prix seulement que la ville pourrait recouvrer ses vraies fonctions de cité au service de ses propres habitants et de ses visiteurs.

Categorie(s): annaba

Auteur(s): Tewfiq G.

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..