Des prévisions revues à la hausse à l'Est : Fin des années de vaches maigres

Elwatan; le Lundi 24 Mai 2010
1

Après des années de vaches maigres, les hautes plaines sétifiennes ont, à l'instar de nombreuses régions du pays, battu, l'année dernière, des records en matière de récoltes céréalières. Celles-ci ont dépassé les prévisions des responsables du secteur agricole d'une région qui retrouve sa vocation de grenier du pays.
Pour rappel, la récolte a atteint le seuil de 2 980 000, dont 1 443 300 quintaux de blé dur et 997 900 d'orge. La récolte de blé tendre a atteint 406 400. «La bonne répartition des précipitations pluviométriques tout au long du cycle végétatif (septembre-avril) et le sirocco de mai sont les principales causes de ces performances», dira M. Zerrarga, chef de service de la production au niveau des services agricoles de Sétif. Les 23 points de collecte n'ont pu stocker que 1 491 000. Les spécialistes considèrent que le rendement du blé dur reste tout juste moyen par rapport à celui de l'orge et de l'avoine, au vu des jours où le sirocco a sévi durant la période de remplissage du grain. Le reste de la collecte a été emmagasiné par une partie des 5948 céréaliculteurs de la wilaya.

Une autre partie a été, nous dit-on, écoulée par des agriculteurs connus pour la rétention de la production. Les bons résultats enregistrés, lors de la dernière campagne, ont donné à réfléchir aux responsables du secteur ayant augmenté les superficies emblavées. Ces dernières passent de 175 000 ha à 177 000 ha. Les prévisions de récolte ont été aussi revues à la hausse. De 2 500 000 q, les responsables tablent sur une récolte de
2 655 000 q. De son côté, la DSA de la wilaya de Guelma affiche un optimisme certain pour la campagne moisson-battage 2009-2010 qui débutera dans quelques jours, d'autant qu'il est attendu
1 700 000 q de céréales pour une superficie emblavée de 83 200 ha, dont 56 008 ha de blé dur et 13 328 de blé tendre.

Comparativement à la campagne précédente 2008-2009, où il a été réalisé une production de 1 300 000 q, l'année 2010 compte, d'emblée, un taux d'emblavement en légère hausse de 4%, apprend-on auprès des services de la DSA. La bonne répartition de la pluviométrie à travers la wilaya de Guelma, qui a enregistré 530 mm, a contribué en temps opportun (printemps) à un cycle végétatif régulier exempt de maladies.
A titre informatif, la wilaya de Guelma dispose d'une surface agricole utile (SAU) de 187 000 ha.

Categorie(s): economie

Auteur(s): Kamel Beniaiche ,Karim Dadci

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..