Destination Algérie : 12 000 touristes dans les pôles sahariens

Elwatan; le Mercredi 2 Janvier 2008
1

Les flux touristiques importants enregistrés depuis l’ouverture de la saison touristique hiver-printemps, notamment dans les pôles sahariens, confirment selon un communiqué de presse du ministère de l’Aménagement du territoire, de l’Environnement et du Tourisme «le regain d’intérêt des marchés internationaux pour la destination Algérie».
L’apogée de ces flux se situe durant les vacances de fin d’année et plus particulièrement dans les régions du Tassili N’Ajjer (Djanet) et Tassili Ahhagar (Tamanrasset) qui s’imposent désormais, selon la même source, «comme des attraits de notoriété mondiale dans le domaine du tourisme, d’aventure et de dépaysement».
Ces deux régions sont desservies par quatre charters par mois, en plus des touristes voyageant par vols réguliers ou transitant par les frontières. Selon les dernières estimations, ces deux pôles ont totalisé plus de 12 000 touristes durant la période octobre-décembre 2007, soit une augmentation de 20% par rapport à la même période de l’année dernière.
Le gouvernement algérien veut faire fructifier ce gisement touristique peu exploité jusqu’alors, le lançant sur l’orbite des produits innovants destinés en priorité au marché européen. Les touristes sont à la recherche du dépouillement total, de la nature à l’état pur et des espaces insolites loin des facteurs de pollution et du stress quotidien. Ils s’intéressent aux populations locales, à leur mode de vie, à leurs traditions, à leurs us et coutumes, mais aussi à leurs difficultés. Les voyages fondés sur la découverte de l’autre dans le respect de son identité et de sa culture sont une tendance lourde.
Ce dialogue des cultures revêt un sens nouveau dans le cadre de la mondialisation et du contexte politique international que nous connaissons aujourd’hui. Il devient ainsi un outil pour assurer la cohésion du monde.
Parmi les principaux pôles d’excellence touristiques, appelés à devenir de véritables «vitrines symboles» de l’émergence d’une destination touristique compétitive et de qualité, figurent le pôle saharien ouest (Touat-Gourara), le pôle saharien centre (Ghardaïa, Biskra, El Oued) et le pôle saharien sud (Tassilli-Hoggar).
Le tourisme saharien en Algérie est en construction : l’existence d’éléments comme les sites (paysages et la nature), la culture (musique, cuisine, l’artisanat) et tout ce qui donne envie de visiter et de rencontrer les gens doivent être mieux mis en valeur.

Categorie(s): dernière

Auteur(s): Kamel Benelkadi

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..