El Eulma en bref

Elwatan; le Jeudi 7 Avril 2011
1


La déviation de la voie ferrée programmée

Parmi les différents projets inscrits au profit de la ville d’El Eulma, dans le cadre du plan quinquennal 2010-2014, celui de la déviation de la voie ferrée arrive en tête des préoccupations des autorités. Conçue tout au début du siècle dernier, cette voie était située très loin de la petite bourgade qu’était naguère El Eulma. Mais avec le temps et le développement rapide de la ville, elle s’est retrouvée au cœur de la cité, générant de nombreux problèmes aux usagers de la route, notamment avec les deux passages à niveau gardés, sis à la cité Mékharbèche Laïd et celle de l’Abattoir. Des chaînes interminables se forment à chaque arrivée du train, plus particulièrement sur la route El Eulma-Batna, traversant la zone industrielle. En plus des embouteillages, les désagréments causés aux usagers sont considérables, particulièrement le jour du marché hebdomadaire. Le projet, tant attendu par la population, a été retenu pour mettre fin au cauchemar des riverains et surtout des malades de l’hôpital Saroub El Khatir qui sont régulièrement gênés par le bruit insupportable des locomotives. A la place de l’ancien tracé, il est envisagé la réalisation d’une voie pour un tramway.        

  

Une jeune fille se jette dans le vide

C’est un véritable drame qu’a vécu, hier, vers12 h 30, une paisible famille résidant à la cité des 100 logements, communément appelée cité El Dhahaya, suite à la mort de sa fille, âgée d’une vingtaine d’années, qui s’est jetée du 2ème étage du domicile familial. La victime a été évacuée en urgence à l’hôpital Saroub El Khatir, mais le médecin légiste n’a fait que constater le décès. Selon des proches, la jeune fille souffrait de problèmes psychiques. Une enquête a été diligentée par la police pour déterminer les circonstances exactes du drame.                               



La ville  croule sous les ordures

Au 3e jour de la grève enclenchée par les agents de nettoiement, la ville d’El Eulma croule sous des tonnes d’ordures. Certains endroits sont transformés purement et simplement en dépotoirs. Les ordures et les déchets de toutes sortes jonchent les artères donnant une vue repoussante aux nombreux visiteurs de la seconde ville de la wilaya de Sétif. Au centre-ville, tout comme à la périphérie, l’hygiène est au plus mal. Des sachets d’immondices jetés ça et là, la plupart éventrés, font désormais partie du décor. Ne sachant quoi faire, les citoyens jettent leurs ordures n’importe où sans jamais se soucier de l’hygiène, encore moins de la situation que connaît la ville, si comme cela ne les concernait pas. Les grévistes qui ne sont représentés par aucun organisme syndical ont désigné leurs délégués pour défendre leur droit à travers une plateforme de revendications adressée aux autorités locales. Après un sit-in de quelques heures au niveau du siège de l’APC, les grévistes qui n’ont rien vu venir, se sont dispersés dans le calme avec la ferme conviction de poursuivre leur mouvement jusqu’à satisfaction de leurs revendications. En attendant, la situation va de mal en pis.                                             
 

Categorie(s): setif

Auteur(s): L. Bourdim

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..