Élections législatives : Le FLN opte pour des "noms porteurs" pour rafler le maximum de sièges

Elwatan; le Dimanche 19 Fevrier 2012
1


«Le FLN a la carapace dure. Ce n’est pas la première fois qu’il reçoit des coups. Ça a toujours été le cas mais ça n’effritera pas beaucoup le corps électoral FLN », a déclaré ce dimanche matin le SG du Front de la Libération Nationale, Abdelaziz Belkhadem sur les ondes de la radio Chaîne 3 qui s’exprimait principalement sur la participation de son parti au législatives du 10 mai prochain.

En effet, en prévision du prochain rendez-vous électoral le mouvement des redresseurs annoncent leur participation avec des listes indépendantes appelées Taassil. Ce mouvement avait annoncé  avoir terminé 50% des listes électorales dans 41 mouhafadas.  

Concernant  la nomination du parti de Abdelmadjid Menasra «Front du changement », le SG du FLN dira que «c’est une mauvaise guerre qui est engagée»  parce qu’il n’y  «plus normal qu’une personne physique ou morale défende son nom». « Quand on a une cinquantaine de bulletins devant les électeurs il faut qu’ils puissent faire la différence. La différence se fait par les programmes et également par les appellations », explique-t-il.

Concernant sa participation aux prochaines élections, le SG du FLN a assuré qu’il n’y aura pas d’injuste dans le choix des candidats du parti. Ainsi sur les 462 candidats il y aura 119 noms de femmes. 3400 candidatures sont déposées à l’heure, a-t-il fait savoir.

En réponse aux jeunes militants du parti qui se disent écartés par la vieille génération Belkhadem répondra qu’« il n’est pas interdit de postuler. Tout le monde a une ambition légitime ». Il précisera que dans le but « d’atteindre le maximum de sièges il faut des noms porteurs », mesurés au savoir faire, à la probité et bien sûr à la popularité.

Pour le SG du FLN le prochain scrutin est « une échéance capitale parce qu’il ne s’agit pas seulement d’élire des députés, il  s’agit d’approfondir le processus démocratique, il s’agit d’élargir le champ des libertés individuelles et collectives et réformer la constitution algérienne ». Une réforme qu’il espère en profondeur.



 

Categorie(s): actualité

Auteur(s):

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..