Électrification de Ras El Ma : La polémique s’installe

Elwatan; le Jeudi 3 Janvier 2008
24470

Les 4 000 habitants de Ras El Ma, agglomération située à seulement 10 km de la commune de Azzaba et à 20 km du chef-lieu de wilaya, commencent à perdre patience.
En effet, après le bref passage du ministre de l’Energie et des Mines, Chakib Khalil, pour l’inauguration de la première tranche du programme Sonelgaz d’intensification en électricité des logements sociaux, des citoyens ont essayé de lui faire part de leur détresse, en ces mots : «Nous vivons depuis plus de 25 ans sans électricité et sans gaz...» ; ils n’auront pas la chance de s’attarder davantage sur leurs préoccupations, mais réussiront quand même à lui remettre une lettre où ils relatent le calvaire quotidien auquel ils font face, et dans laquelle, on peut lire ceci : «Plusieurs problèmes en relation avec le secteur guettent notre localité. Que ce soit pour le programme d’électrification des quartiers et lotissement sociaux, celui-là même que vous venez inaugurer, ou bien l’alimentation en gaz de ville qui n’a pas touché la cité El Malha, alors que le réseau en question alimente des communes limitrophes. Nous souhaitons, monsieur le ministre, votre intervention, car ces projets connaissent des difficultés».
Ainsi, et après l’inauguration du projet, 67 familles ont bénéficié du nouveau réseau électrique, bannissant à jamais la vieille pratique qui consistait à raccorder son logement avec des fils aériens provenant des maisons voisines, avec tous les aléas et risques que cela pouvait engendrer. « En été, nous étions obligés de jeter les aliments périssables, car le compteur n’arrivait pas à supporter la forte pression, et finissait par exploser», se souvient un habitant.
Les familles de la cité El Malha, n’ayant pu encore bénéficier de cette énergie, attendent impatiemment leur tour, et espèrent sortir du noir très bientôt. Le seul hic (puisqu’ il y a toujours un mais) concerne donc les bénéficiaires de la seconde tranche, car les chiffres sont contradictoires : il y a ceux qui font état de 41 familles supplémentaires, tandis que d’autres avancent le chiffre de 100. Devant cette incohérence, les habitants expriment leur colère et leur incompréhension. Le représentant de l’association du quartier dira : « Cent onze familles vivent toujours dans le noir, et 18 d’entres elles ne sont même pas inscrites dans le programme».
Une mère de famille, quant à elle, crie à l’injustice et explique ainsi : « Mon voisin a été alimenté en électricité, et on nous refuse ce droit, alors que nous remplissons parfaitement le profil exigé, puisque nous ne vivons pas dans un gourbi, et le poteau est situé à seulement 2 m de chez nous». Contactés par nos soins, les services de Sonelgaz confirment que les chiffres de la seconde tranche ne sont pas encore définitifs, et qu’ils doivent être confirmés ultérieurement.
Les malheurs de cette localité ne se résument pas seulement au manque ou à l'absence de l’électricité, mais également aux défaillances du réseau d’assainissement, dont les eaux se déversent à ciel ouvert, infectant les maisons limitrophes, et incommodant les habitants qui doivent supporter à longueur de journée les odeurs nauséabondes, et subir les piqûres d’insectes, qui proliférent devant chez eux. Mais ceci n’est rien à côté des tonnes d’ordures qui sont éparpillées un peu partout devant des maisons ou en face même de la mosquée, à défaut d’un emplacement approprié. « Nos demandes auprès de l’APC de Azzaba en matière d’équipements pour le ramassage des ordures sont restées vaines», déclarent les habitants du quartier, obligés de vivre quotidiennement à proximité de ces amas de déchets ménagers, qui font de leur cité un véritable dépotoir, avec tous les risques encourus quant à leur santé et celle de leurs enfants. Les rats circulent à toute heure du jour et de la nuit, alors que les chats et chiens errants ont trouvé là leur « restaurant». Beaucoup d’autres problèmes restent non résolus, mais les habitants de Ras El Ma gardent espoir et souhaitent que les nouveaux élus s’intéressent à leur situation et mettent ainsi fin à leur détresse, en améliorant leurs conditions de vie.

Categorie(s): skikda

Auteur(s): Dalel Daoud

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..