Épreuves du baccalauréat : Le ministère fixe les limites des programmes

Elwatan; le Jeudi 27 Mai 2010
49552

Le ministre de l'Education nationale persiste et signe : les perturbations induites par les deux grèves cycliques déclenchées par des syndicats du secteur en novembre 2009 et février 2010 n'ont pas eu un impact sérieux sur l'état d'avancement des programmes.
Chiffres à l'appui, le département de Benbouzid tente de convaincre en arguant que les programmes pédagogiques ont atteint un niveau très appréciable de réalisation, et ce, grâce à la série de mesures exceptionnelles prises par les services de son ministère et aussi à la mobilisation des enseignants. Ainsi, selon les données recueillies par le ministère auprès des 50 directions de l'éducation du pays, les programmes pédagogiques ont été réalisés pour 97% des établissements secondaires, dans une proportion allant de 80 à 100% et pour 3% des établissements, dans une fourchette située entre 72 et 80%. Pour les classes de lettres et philosophie, le département de Benbouzid souligne que 1599 lycées sur 1651 ont réalisé entre 80 et 100% du programme, et 52 lycées sur un total de 1651 ont réalisé entre 72 et 80% du programme.

Concernant les sciences expérimentales, 1598 lycées sur 1652 ont réalisé entre 80 et 100% du programme, et 33 lycées sur un total de 1652 ont réalisé entre 74 et 80% du programme. Pour les filières de gestion et économie, 1014 lycées sur 1037 ont réalisé entre 80 et 100% du programme, et 23 lycées ont réalisé entre 72 et 80% du programme. Ces résultats, qualifiés d'exploit par les responsables du ministère, sont entièrement récusés par les parents d'élèves, les élèves et les enseignants, eux- mêmes, qui confirment le «bâclage» de l'année scolaire. «Nos enfants n'ont pas pu assimiler tous les cours parce qu'ils ont été prodigués dans la précipitation et de manière anarchique», a précisé un parent d'élève. Hier, la commission nationale de suivi des programmes, composée des représentants de 50 directions de l'éducation de wilaya et des responsables centraux du ministère de l'Education, s'est réunie avec le premier responsable de ce secteur.

L'objectif de la rencontre est de définir la progression des programmes pédagogiques, matière par matière et filière par filière des classes de terminale, au niveau national, et ce, afin de déterminer les seuils devant fixer les limites du programme de référence pour l'élaboration des sujets d'examen du baccalauréat, un examen programmé pour le 6 juin prochain, alors que celui de la 6e année est prévu pour aujourd'hui et les épreuves du BEM auront lieu le 1er juin.
Concernant les programmes des classes de terminale, ils seront élagués des chapitres qui n'auront pas été recouvrés ne serait-ce que par un seul établissement du secondaire. Les seuils atteints seront transmis mercredi à tous les établissements scolaires pour permettre aux élèves de bien se préparer à l'examen du baccalauréat. De son côté, l'Office national des examens et des concours (ONEC) a défini une feuille de route pour que les sujets d'examen soient conformes aux programmes de l'année scolaire. «Conformément aux engagements de M. Benbouzid, les épreuves du baccalauréat porteront, en toute transparence, sur les cours réellement dispensés, à la date du 25 mai 2010», explique un responsable au niveau du ministère.

Le département de Benbouzid lance un appel aux élèves des classes de terminale pour qu'ils se rendent aujourd'hui dans leurs établissements respectifs afin de prendre connaissance des limites de chaque matière du programme, à travers un tableau d'affichage. Ce tableau comporte le numéro et l'intitulé du cours commun entre tous les établissements à l'échelle nationale. A titre d'exemple, pour ce qui est de la filière langues étrangères, le cours commun de langue française porte le numéro 53 et tourne autour du «compte rendu de l'expression écrite».
S'agissant de la filière science expérimentale et plus précisément sur la matière en français, le cours commun dont le numéro est 49 porte sur la poésie... Par ailleurs, à l'instar de l'année précédente, il sera permis aux candidats au baccalauréat de choisir entre deux sujets d'examen pour chaque matière et durant une demi-heure accordée en plus du temps réglementaire réservé au traitement de chaque sujet. Pour la wilaya de M'sila, ville secouée récemment par un séisme, Benbouzid annonce une série de mesures afin d'aider les élèves et d'assurer le bon déroulement des examens de l'enseignement primaire et moyen. Pour le baccalauréat, le ministre a estimé que le nombre de candidats était «réduit» et qu'il sera permis aux recalés de refaire l'année scolaire en classe normale.

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Nabila Amir

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..