Éradication de l’informel : Le marché de Boumaâti enfin démantelé

Elwatan; le Mercredi 28 Octobre 2015
98882


Le marché informel implanté à Boumaâti (El Harrach) qui minait le cadre de vie des habitants de cette localité a été définitivement éradiqué. En effet, un escadron important composé de 800 policiers a été mobilisé pour entamer dans la nuit de dimanche à lundi, de minuit jusqu’à 8h du matin, l’une des plus grandes opérations d’envergure sur ce marché suite à des instructions fermes, selon les informations fournies par la sûreté de la wilaya d’Alger.

Des pelleteuses et des camions ont été mobilisés dès les premières heures de la nuit pour débarrasser les allées et places de la cité des échoppes de fortune utilisées depuis belle lurette par les commerçants composés essentiellement de marginaux qui s’adonnent à des activités parallèles. «C’est une opération synonyme de grande prouesse ! Le coup de force opéré contre le plus grand marché tentaculaire de l’Algérois s’est soldé par l’éradication de 1500 étals de fortune installés à cet endroit sans enregistrer de gros accrocs, même si la contestation de certains des concernés n’a pas manqué», nous a-t-on confié.

Ce qui représentait «un espace malfamé» pour les résidants limitrophes a été réduit comme peau de chagrin en un laps de temps record. Le quartier est désormais «aéré», la circulation automobile fluide et les nombreux piétons circulent plus librement, a-t-on constaté. Etals, brouhaha, embouteillages, ont laissé le champ libre à un cadre marqué par la quiétude.

Réactions mitigées

«La délocalisation de ce marché est une bouffée d’oxygène pour nous, il était quasiment impossible de se frayer un chemin dans cet espace devenu extrêmement difficile d’accès», lance un citoyen habitant un immeuble à proximité de ce marché. «Avant, on ne pouvait ni ouvrir nos fenêtres ni se permettre de prendre l’air sur nos balcons à cause des vulgarités et du brouhaha qu’on entendait du lever au coucher du soleil», se réjouit le même interlocuteur.

Si les nombreux habitants de cette agglomération ont salué l’initiative «salvatrice» entamée par les pouvoirs publics, de leur côté les marchands, alors qu’on s’attendait à les voir exprimer une grande jubilation, ont affiché, bien au contraire, un franc mécontentement, notamment ceux qui possèdent des magasins dans le périmètre du marché. «Avant, beaucoup de gens affluaient des localités d’Alger pour s’approvisionner en différents produits. Ce qui nous procurait une rentrée d’argent considérable. Maintenant, il n’y a plus personne qui va venir !» se désole l’un des commerçants de la cité.

D’autres marchands travaillant dans ce marché sont dans la tourmente et se disent «délestés» de leurs droits. C’est le cas de Salhi Nouredine, rencontré au siège de la municipalité d’El Harrach, qui nous a exprimé son profond désarroi. «Je ne comprends pas cette décision injustifiée ! Je possède un bail de location apposé par le maire en personne qui date de l’année 2003. J’ai toujours payé mes redevances, et là on me traite au même titre que ceux qui squattent illégalement le marché !», se lamente le père de famille. Sur les lieux, il ne reste que les débris de tôle qui jonchent le sol.

Les seuls marchands informels qui arpentent les ruelles s’activent pour ramasser ce qui est, à leurs yeux, «les dernières tôles de fortune». Hormis l’initiative de l’éradication, le soulagement de l’espace indûment squatté revêt, désormais, un intérêt majeur tant pour les habitants que pour les automobilistes, car la circulation routière a repris son cours normal sur les artères de Marhoum Mohamed, Bouchama Rabia, Mokrani Saïd, ainsi que la rue Guetaf Abdelouahab, qui délimitent le périmètre du marché.

In fine, s’inscrivant dans le cadre de l’assainissement du commerce informel, l’opération menée pour l’éradication du marché de Boumaâti n’est qu’un prélude. Selon le premier magistrat de la commune d’El Harrach, «il y aura trois autres marchés relevant de cette commune qui seront incessamment éradiqués», nous a signifié Embarek Allik.  

Categorie(s): alger

Auteur(s): Aziz Kharoum

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..