Face à des perspectives de croissance défavorables : Le gouvernement tunisien lance un plan de relance économique

Elwatan; le Lundi 11 Avril 2011
57325


Pour remédier à la situation, le gouvernement tunisien vient d’annoncer l’adoption d’un plan de relance économique et social prévoyant notamment la création à court terme de 40 000 emplois. Ce plan, selon l’agence de presse tunisienne (TAP), comporte un programme de recrutement de 20 000 employés dans la fonction publique, et des mesures en faveur des entreprises pour les inciter à réaliser un programme d’embaucher équivalent.
Ce plan vise à faire face à une situation «délicate» malgré «la bonne tenue des exportations industrielles», a indiqué le gouvernement. La quasi-paralysie de l’activité économique depuis fin décembre a touché la plupart des secteurs dont le tourisme, le transport, le commerce, les phosphates et les travaux publics.

L’impact sur la croissance économique du pays s’en fera ressentir sensiblement cette année puisqu’elle devrait s’établir entre zéro et 1%, contre 5,4% initialement prévus. Le déficit budgétaire devrait quant à lui doubler pour  passer à 5%. Quant aux investissements, ils devraient accuser une baisse de 1500 millions de dinar tunisien  (762 millions d’euros), a indiqué la TAP.
En guise de réponse à cette situation, l’Etat a mis en place un programme d’appui et de relance des entreprises qui passent par des difficultés économiques conjoncturelles, l’objectif étant de préserver les activités de ces unités et les emplois. Parmi les mesures décidées, la prise en charge par l’Etat, de 50 à 100%, de la contribution patronale au régime légal de sécurité sociale pour les nouveaux investissements implantés dans les zones de développement régional. Des mesures financières et fiscales exceptionnelles ont été prises afin d’encourager l’investissement dans les régions prioritaires. Il s’agit notamment d’exonérer les entreprises des taxes sur les salaires sans limitation dans le temps pour les projets industriels, d’artisanat et de services implantés dans ces zones. Il sera aussi procédé, au cours de l’année 2011, à la réduction du taux de la TVA de 12 % actuellement à 6 %, au titre des équipements importés.


Les entreprises sinistrées bénéficieront quant à elle de déduction au sens des décrets-lois portant des mesures exceptionnelles de soutien aux entreprises pour poursuivre leur activité, des amortissements relatifs aux machines, équipements et matériel nécessaires à l’exploitation acquis localement ou importés au cours de l’année 2011 sur 3 années au lieu de 7 années. Par ailleurs, afin de faire face aux difficultés relatives à l’exportation de leurs services et produits, les entreprises totalement exportatrices pourront écouler, au cours de l’année 2011, une partie de leur production ou fournir une partie de leurs services sur le marché local dans la limite de 50% de leur chiffre d’affaires à l’export réalisé au cours de l’année 2010.
D’autre part, le gouvernement a annoncé le démarrage des projets d’infrastructures nécessaires pour l’investissement. Il s’agit de créer ou d’aménager des zones et bâtiments industriels.
Enfin, l’Etat lancera en outre un programme pour promouvoir la nouvelle image de la Tunisie qui prévoit l’organisation de manifestations en Tunisie et à l’étranger, outre des campagnes promotionnelles destinées essentiellement aux investisseurs étrangers et des partenaires économiques de la Tunisie.            
 

Categorie(s): internationale

Auteur(s): S. B.

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..