Farid. Etudiant, à l’Université Dély Ibrahim : Dès que je sors de la fac, je prends la voiture de mon père

Elwatan; le Mercredi 28 Octobre 2015
1


Farid, dès qu’il termine ses cours à la fac, se dirige directement à la maison parentale pour prendre le véhicule de son père pour, par la suite, rejoindre ses amis qui sont tous des taxis clandestins. Sa destination est toujours la station de bus de Ben Aknoun. Ici, le jeune étudiant partage la longue file de taxis clandestins. Il fait ça depuis plus de quatre ans, voire depuis qu’il a obtenu son bac à l’âge de 18 ans. «Je dois travailler dans la clandestinité, je n’ai pas d’autre choix. Je suis un taxi clandestin depuis plus de quatre ans. J’aide ma famille vu la cherté de la vie, et puis je prépare mon mariage avec celle que j’aime», nous a expliqué Farid.

Agé de 23 ans, le jeune Farid arrive tout de même à faire l’équilibre entre ses études et son travail au noir. Le matin, il prend le bus du Cous vers la Fac de Dély Ibrahim, et le soir, dès son retour il regagne son travail dans les rues de la capitale. A cet âge, il a déjà une longue liste de clients. Très apprécié par son entourage, que ce soit à l’université ou avec ses clients, Farid, tout comme des centaines si ce n’est des milliers d’étudiants qui travaillent comme taxis clandestins, lutte avec ardeur afin de s’en sortir avec moins de dégâts pour arriver à financer ses études et subvenir aux besoins de sa famille. A bord de la vétuste voiture de son père, l’étudiant de Dély Ibrahim travaille dur jusque tard le soir. Après avoir accompli sa dernière course, il rentre à la maison avec sa «cagnotte». «Parfois, je réalise une très belle recette vu les nombreux clients que je prends dans ma voiture.

Je peux réaliser jusqu’à 3000 DA par jour. Mais parfois la journée est moins importante. C’est selon les appels des clients avec lesquels j’ai l’habitude de travailler. La plupart de mes clients sont des femmes, surtout celles qui sont mariées et qui me demandent de les emmener avec leurs enfants à la crèche», dira Farid.

Categorie(s): etudiant

Auteur(s): Zouheir Aït Mouhoub

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..