Festival du cinéma amazigh à Tizi Ouzou : Rentrée en lice d’un film sur cheikh El Hasnaoui

Elwatan; le Jeudi 22 Octobre 2015
1


Ainsi, lundi, le public a assisté à la projection de deux courts métrages, l’un de science-fiction, et l’autre d’animation, à la grande salle de la maison de la Culture Mouloud Mammeri, à savoir Aguertil Azeggagh (Le tapis rouge) et Annuz (Hommage à Mohia) réalisés respectivement par Omar Amroun et Samir Aït Belkacem.

Les productions cinématographiques intitulées Les chants du destin, de Nordine Meghasli et Tahar Yami, ainsi que Ammus di Tezdeg, de Hayet Aït Menguellet, étaient à l’affiche à la Cinémathèque.

Notons aussi que dans la catégorie des longs métrages, le film Chant des cigales, d’Ali Berkenou, y a été également projeté. Il s’agit d’une histoire d’un jeune, la trentaine, Juba, qui est toujours en désaccord permanent avec son épouse Ouiza, car elle lui a été choisie par ses parents. Il aime toujours Françoise, fille d’une institutrice française de père kabyle. Pour la journée d’hier, Smaïl Messaoudi a invité le public à «rêver mieux» avec son film projeté, durant la matinée, à la Cinémathèque. Un jeune auteur, en mal d’inspiration, décide de mettre fin à ses jours.

Au moment de se donner la mort, il voit un couple heureux. Il renonce à son acte. Mais, malheureusement, il finit par être renversé par une voiture, tel est le résumé de cette histoire. Durant l’après-midi, le documentaire Cheikh El Hasnaoui, de la maison blanche à l’océan bleu, d’Abderazak Larbi Cherif, a remis au goût du jour l’itinéraire et la vie de cet artiste retracé, notamment, à travers des témoignages. Par ailleurs, notons que le film Arezki l’indigène, de Djamel Bendedouche, sera à l’affiche, aujourd’hui, à l’annexe de la maison de la Culture Mouloud Mammeri d’Azazga, tandis que L’Oranais, de Lyes Salem, a été projeté, hier durant la soirée, à la Cinémathèque de Tizi Ouzou.

Rappelons aussi que les organisateurs du festival ont prévu également des activités au niveau des localités de la wilaya, notamment à Tigzirt, Larbaâ Nath Irathen, Bouzeguene et Draâ El Mizan, respectivement en collaboration avec les associations Iomnium,Igawawen, Tajmaât et Aïn Zaouia.
 

Categorie(s): culture

Auteur(s): Hafid Azzouzi

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..