Festival du cinéma de Marrakech : le monde est «Stone»* de Sharon

Elwatan; le Dimanche 1 Decembre 2013
81424


Une constellation de stars a défilé sur le red carpet, le passage obligé filmique, comme Martin Scorsese, Marion Cottillard, Golshifteh
Farahani, Tahar Rahim, ou encore Fatih Akin. Mais une seule étoile a brillé au firmament, Sharon Stone.
L’actrice américaine, Sharon Stone, la célèbre Catherine Tramell du film culte Basic Instinct (1992), de Paul Verhoeven et auteur de la scène mythique de l’interrogatoire qui est entré dans l’histoire du cinéma, a éclipsé tout le monde lors de la cérémonie d’ouverture du 13e Festival international du film de Marrakech (Maroc), qui se tient du 19 novembre au 7 décembre 2013. C’est en véritable icône de Hollywood qu’elle a été reçue. Surtout par le public massif qui l’a accueillie chaleureusement. Et elle le lui rend bien. Et pour cause ! Sharon, arborant un burnous noir, longiligne, élégante, souriante, se payera un bain de foule… sentimental, comme dirait Alain Souchon.

Elle serrera des dizaines de mains, discutera avec une mère et ses enfants, répondra aimablement aux questions devant une forêt de micros et de caméras du monde entier. Sharon Stone était à Marrakech pour recevoir un «Award» révérant l’ensemble de sa carrière. Un «tribute» du Festival international du cinéma de Marrakech. Aussi, Sharon Stone, très décontractée et rayonnante de bonheur, fera une entrée tonitruante sur la scène du Palais des congrès où se déroulait la cérémonie étrennant le festival. Elle est entrée en dansant sur le thème du film Casino de Martin Scorsese (1995). Un grand moment très «show». «Bonsoir, je salue mes collègues, acteurs et réalisateurs (en s’adressant aux membres du jury) que je respecte et qui m’inspirent. C’est un moment excitant ! Deux mots ont réussi à me déplacer de l’Inde à Marrakech : Martin Scorsese ! Et ce n’est pas évident avec trois enfants. Un festival qui est une démonstration, sans se soucier de la couleur de la peau dans et hors de l’écran. Une culture de paix et de compassion dans le monde musulman et surtout en ce moment dans le monde», soulignera Sharon Stone. Martin Scorsese l’ayant dirigée dans Casino dira d’elle : «Sharon Stone est une star. Une grande actrice. Dans Casino, elle a transcendé le rôle de Ginger ! »

A l’occasion de la Journée mondiale du sida et son engagement agissant pour l’AmFar (The Foundation For Aids Research), dans une rencontre avec El Watan, elle déclarera : «Je pense que nous sommes tous destinés pour une vocation. La mienne n’est pas unilatérale. C’est une partie pour atteindre l’humanité. Et permettre à l’humanité de voir comme nous sommes les mêmes. Quand je travaille sur la collecte des fonds, je permets au gens de comprendre qu’ils se sentent bien en abordant quelque chose de mauvais et difficile. Cela permet encore de prendre conscience d’une chose terrible et sombre comme le sida. Vous pouvez vous amuser (lors des soirées caritatives AmFar)».
                    
*stone (fou)

Categorie(s): culture

Auteur(s): K. Smaïl

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..