Fêtes de fin d’année : Timimoun, une destination prisée

Elwatan; le Mercredi 2 Janvier 2008
1

La plus belle Oasis du Sahara algérien vient de renouer timidement avec le tourisme, notamment à l’occasion des fêtes de fin d'année. Comme chaque année, l'oasis rouge reste le lieu privilégié de milliers de personnes pour la célébration des fêtes de fin d'année.
En effet, Timimoun, cette ville touristique, draine en cette période de l'année un important flux de touristes venus des quatre points cardinaux de la planète. Timimoun se trouve être la plus belle Oasis du Sahara algérien, située à 1 400 kilomètres au Sud-ouest d'Alger. Elle est au centre d'une nuée d'Oasis ou Ksour, qui constituent la région du Gourara. Environ 300 000 habitants vivent dans cet Eden terrestre sis entre le plateau du Tademaït et la lisière sud-ouest du Grand Erg occidental. Une très grande partie de ces habitants réside dans les Ksour, datant du 10ème siècle ; ils parlent le Zénète, un dialecte proche de l'Amazigh. Chaque Ksar possède sa propre palmeraie et l’on recense près de 600 000 palmiers dans le Gourara. Ces palmeraies abritent des espaces cultivables irrigués par des centaines de Séguias où courent des eaux fraîches captées par les Foggaras. Ces dernières sont un système ancestral de canalisations souterraines, que certains spécialistes attribuent leur découverte à la culture Persane. Timimoun est réputée pour son architecture néo-soudanaise, ses couleurs ocres, rouges et roses indigo, ses châteaux berbères, ses seguias, ses dunes au sable fin, son immense palmeraie et son coucher du soleil.

Traditions

Elle tire aussi sa célébrité de l'hospitalité de ses populations et de ses fêtes religieuses célébrées annuellement. La plus importante est celle du Mouloud (la naissance du prophète) qui dure jusqu'au 7ème jour. C'est en cette occasion particulière que les touristes peuvent assister aux concerts des troupes musicales traditionnelles d'origine Zénète, comme le «Ahellil et le Tagherabt». Aussi, chaque Marabout (plus de 100) a sa propre fête et chaque Ksar a plusieurs Marabouts, ce qui fait que près de 1 000 fêtes locales sont célébrées annuellement dans la région du Gourara. Cependant, la ville de Timimoun vient de renouer timidement avec le tourisme, notamment à l’occasion des fêtes de fin d'année.

Categorie(s): actu régions

Auteur(s): A. A.

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..