Fleur Pellerin, Ministre française de la culture, au Sila : «Faciliter la circulation des œuvres et des artistes»

Elwatan; le Samedi 31 Octobre 2015
98961


La France est le pays invité d’honneur du Salon international du livre d’Alger (SILA), qui se déroule jusqu’au 7 novembre au Palais des expositions des Pins maritimes. L’Algérie sera-t-elle invitée au Salon de Paris ? «Le prochain Salon de Paris est prévu en mars. Cela donne très peu de temps à l’Algérie pour se préparer. En revanche, ce que j’ai proposé au ministre de la Culture, c’est d’inviter Constantine à ce salon, puisque cette ville est capitale de la culture arabe 2015.

C’est une belle façon de clôturer cette manifestation», a répondu Fleur Pellerin, ministre de la Culture française, lors d’un point de presse animé jeudi à la salle de conférences de la direction générale de la Safex. «Nous sommes dans une période d’échanges denses entre nos deux pays. Il est indispensable que ces échanges aient une dimension culturelle importante. La culture est essentielle pour favoriser la compréhension et la connaissance entre nos deux peuples», a-t-elle estimé. Selon elle, les deux pays ont tracé une feuille de route en matière de coopération culturelle. «Cette coopération a marqué le pas au cours de ces dernières années.

Nous souhaitons donc travailler d’une manière concrète et opérationnelle pour pouvoir donner un vrai contenu et un vrai sens à cette coopération. Nous voulons renforcer nos accords dans le domaine de la coproduction cinématographique, avoir plus d’échanges en matière de formation», a-t-elle indiqué, soulignant l’existence «d’un grand chantier» dans le secteur du livre. Le directeur du Centre national du livre français sera à Alger ce lundi. «Je reviens d’un déjeuner avec des éditeurs algériens et français présents au SILA. Nous avons échangé pour voir comment faciliter les traductions du français vers l’arabe et la coédition. La question de cession des droits est compliquée sur le plan juridique.

Elle concerne la coopération entre éditeurs. Mais nous allons mener une réflexion avec les deux centres nationaux sur les contrats de partenariat entre éditeurs dans le cadre d’une politique du livre et de lecture publique», a précisé Fleur Pellerin. Elle a évoqué également les accords relatifs à la protection du patrimoine  : «Nous espérons arriver à certaines avancées lors du prochain Conseil interministériel prévu à Paris en février 2016 en présence du Premier ministre, Abdelmalek Sellal.» La question de la restitution par la France de certaines pièces du patrimoine culturel algérien, comme le canon Baba Merzoug, a été abordée lors des entretiens de Fleur Pellerin avec les responsables algériens. La ministre française n’a pas donné de détails sur ce dossier encore litigieux.

Elle a abordé le sujet d’échanges d’archives. «Nous avons mis en place des groupes de travail depuis de nombreux mois. Nous regardons les aspects juridiques de ces demandes pour pouvoir avancer», a-t-elle souligné, insistant sur la formation en matière de numérisation des archives. Fleur Pellerin a parlé également des spectacles vivants  : «Bientôt Alger aura une nouvelle salle pour la musique symphonique (Opéra d’Alger, don de la Chine à l’Algérie, ndlr). Donc, nous sommes en train de réfléchir sur la manière d’organiser la circulation des artistes et des œuvres dans nos pays. Il faut faciliter cette circulation pas seulement des œuvres traditionnelles, mais de la jeune création, des musiques actuelles. Il est important de mettre en valeur le renouvellement des esthétiques», a-t-elle ajouté.

Elle a annoncé l’organisation d’une exposition «Made in Algeria» en janvier 2016 au Musée des civilisations de l’Europe (Mucem) et une autre exposition sur l’art contemporain algérien à l’Institut du monde arabe (IMA) à la fin de l’année. «Il y a une autre piste de coopération que nous pouvons mener avec France Médias Monde et l’Institut national de l’audiovisuel (INA), c’est la formation des journalistes. Je sais qu’une réflexion est menée actuellement sur la modernisation et la professionnalisation des médias», a-t-elle confié, relevant qu’un débat est ouvert en France sur le modèle économique de la presse dans «un contexte de mutation numérique».

Marine Christine Saragosse, directrice générale de France Médias Monde, a accompagné Fleur
Pellerin dans son voyage en Algérie. «Nous sommes touchées que la France soit choisie pour être invitée d’honneur du SILA pour ses vingt ans. C’est un acte fort de l’Algérie», nous a-t-elle déclaré. Marine Christine Saragosse a présenté jeudi soir au SILA son roman,  Temps ensoleillé avec fortes rafales de vent, paru aux éditions Médias Plus à Constantine.

 

Categorie(s): culture

Auteur(s): Fayçal Métaoui

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..