Gestion immobilière à l'ADDL : Le locataire doit s'impliquer

Elwatan; le Lundi 7 Janvier 2008
24509

La gestion immobilière des cités relevant de l'organisme AADL est une tâche ardue. Elle nécessite aussi bien les ressources financières adéquates que le personnel qualifié.

C'est pour ces raisons que la direction de la gestion immobilière met, depuis quelques mois, les bouchées doubles afin d'améliorer la situation au niveau des cités et répondre ainsi aux attentes des locataires. Une situation qui, de l'avis de plusieurs locataires, s'est nettement améliorée. Pour préserver des vies humaines en cas d'incendies et suivant les directives de la direction générale de l'AADL, des portes coupe-feu ont été installées à chaque étage dans la majorité des immeubles relevant de l'AADL. Une colonne montante d'AEP a été également aménagée dans chaque immeuble et des bouches d'incendie sont devenues visibles dans pratiquement chaque étage. Cela permettra à des équipes d'intervention formées par l'AADL d'être opérationnelles à tout moment en cas de sinistre «avec armes et bagages». Au niveau des conciergeries et du gardiennage des cités, «de nettes améliorations ont été constatées», affirme ce locataire qui précise que le personnel chargé du nettoyage des immeubles et de l'espace extérieur «est beaucoup plus présent qu'auparavant». Les gardiens d’immeuble qui représentent l'avant-garde de l'action de la gestion d'un site sont visibles tout au long de la journée. Hébergés sur site, ces éléments (un élément en moyenne pour une centaine de locataires) veillent à l'entretien des immeubles ainsi qu'au bon fonctionnement des équipements qu'ils contiennent, des espaces communs et des alentours des espaces bâtis. Par ailleurs, les sites relevant de la direction de la gestion immobilière et en raison de leur importance, des moyens humains et matériels supplémentaires ont été mis sur pied. Il s'agit d'équipes mobiles de maintenance dotées de moyens adéquats et composés de personnels des corps de métier nécessaires (plomberie, maçonnerie, électromécanique, électricité bâtiment, etc.).
«Il faut reconnaître qu'il y a, depuis quelque temps, une nette amélioration dans la gestion de notre cité par rapport aux années précédentes, mais les locataires doivent s'impliquer dans cette entreprise pour leur bien-être ainsi que celui de leurs enfants. Sans le civisme de ce même citoyen, l'AADL, à elle seule, ne peut rien faire. Vous n'avez qu'à prendre l'exemple des cités populaires qui sont devenues de véritables cités dépotoirs où le «Je m'en foutisme’’ est devenu une règle générale.» Les collectivités locales sont appelées également à s'impliquer davantage dans le processus de gestion des cités afin de garantir un cadre de vie agréable. Les responsables au sein des APC, les walis délégués et les chefs de daïra doivent intervenir auprès des organismes étatiques et privés afin de réaliser des écoles, des crèches et d'aménager des terrains de sport et des aires de loisir. Ces responsables locaux doivent veiller à l'entretien de l'éclairage public, au ramassage quotidien des ordures et à la sécurité des biens et des personnes.

Categorie(s): alger

Auteur(s): Nadir Kerri

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..