Guimarães (Portugal). Capitale européenne de la Culture : Un événement ambitieux

Elwatan; le Dimanche 19 Fevrier 2012
65045


C’est un grand spectacle de son et lumière qui a étrenné cet événement culturel européen, le 21 janvier 2012, en célébrant Guimarães, capitale européenne de la culture 2012. Deux symboles pour cette fête, un homme géant pour symboliser l’Europe, et un cheval géant pour représenter le Portugal. Les habitants de Guimarães ont aussi pu profiter de la technique du videomapping, qui consiste à projeter des images lumineuses sur les façades des immeubles. Une technique de plus en plus utilisée, notamment lors de la Fête des Lumières à Lyon (France). Ont assisté à la cérémonie d’ouverture,  le président de la République Cavaco Silva, le Premier ministre portugais Pedro Passos Coelho, et le président de la Commission européenne José Manuel Barroso.

Ce dernier a d’ailleurs souligné devant plus de 3500 spectateurs combien «la culture est importante du point de vue économique». Il a rappelé que l’industrie culturelle représente aujourd’hui 3,5 à 4% du PIB européen. Pour faire de la culture, il faut cependant des moyens et en ces temps de crise et de restrictions budgétaires, le président de la Fondation Cidade Guimarães a dû s’adapter à une réalité portugaise marquée par la «sinistrose». Son budget :  25 millions d’euros auxquels ont été retirés 20% de ce qui avait été initialement décidé. Guimarães est située dans le nord du Portugal (district de Braga).

Berceau de la nation

C’est une ville hautement historique. Elle est affublée du titre ancestral : «Berceau de la nation» du Portugal, où fut adoubé Alfonso Henriques comme premier roi du Portugal. La preuve !  Guimarães est classée depuis 2001 par l’Unesco comme patrimoine culturel de l’humanité. Ville unique, spéciale et surprenante de par son patrimoine, son paysage, sa capacité d’entreprendre  et de par le dynamisme de sa population hospitalière. Guimarães a été créée au XIIe siècle, en 1128.  C’est à Guimarães qu’est né le premier roi du Portugal, Afonso Henriques au XIe siècle.

Aujourd’hui, la ville a l’une des populations les plus jeunes d’Europe : 50% de ses habitants ont moins de 30 ans. L’idée est de renforcer la communauté locale, en encourageant l’implication des jeunes dans cette programmation 2012, tout en menant l’économie d’une croissance industrielle vers une ère plus créative et compétitive. Aussi, Guimarães sera l’hôte d’un gigantesque carrefour européen dédié à la culture. Un immense «coin de Florence», où tous les saltimbanques de toute l’Europe s’invitent au Portugal.

Coin de Florence

Des créateurs et créations dans toute leur dimension plurielle, diverse, riche et pluridisciplinaire : musique, cinéma, photographie, beaux-arts, architecture, littérature, pensée, théâtre, danse, arts de la rue, et ce, de par une interaction fusionnelle, artistiquement parlant. Les produits artistiques imaginés et créés par les résidants portugais vont s’unir avec ceux venant de toute l’Europe. Et, par voie de conséquence, Guimarães sera actante et actrice de la création culturelle européenne. Sous ses auspices, elle officiera en tant que  promoteur de la diversité culturelle de l’Europe, révélant ses créations.Bref, agitatrice de talents !  Guimarães, capitale européenne de la culture sera également un catalyseur pour le développement de la ville et la région environnante. Aussi bien sur le plan social que celui économique, et  la promotion de l’accès global à la culture et l’amélioration de la région et son patrimoine collectif public.

Categorie(s): culture

Auteur(s): K. Smaïl

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..