Handball : Les clubs chargent la FAHB

Elwatan; le Lundi 20 Fevrier 2012
65070


Lors de cette rencontre avec la presse, les présidents d’El Biar, Abdeslam Benmaghousoula, de Saïda, Brahim Nouar, et le manager général du GSP, Djaâfar Belhocine, ont expliqué les raisons de leur décision. Premier à intervenir, Benmaghsoula a affirmé que la Fédération algérienne de handball continue à transgresser la loi. «Nul n’a le droit d’être au-dessus de la loi, et pourtant, il y a bel est bien des dépassements de la part  la FAHB. Le championnat à vingt clubs imposé de force par la Fédération a provoqué une véritable crise du handball algérien. Cette formule qui n’a pas été soumise à l’AG a un objectif électoraliste, et non pour élever le niveau du championnat. Le handball tunisien ne cesse de progresser dans toutes les catégories grâce à un championnat de qualité qui regroupe douze clubs.

Ce nombre va être revu l’an prochain à la baisse. Contrairement à l’intox de la FAHB, notre vision n’est pas régionaliste. Alors, qu’on cesse de manipuler les clubs et le MJS. La FAHB nous avait signifié un forfait général le 21 novembre dernier, pourquoi donc elle nous programme pour disputer le championnat ? Cela confirme que la FAHB est mal géré. Avec un budget record de 17 milliards de centimes, la Fédération est en train de porter préjudice au handball algérien. Si la FAHB était dotée d’une Direction technique nationale (DTN), on n’aurait jamais atteint ce pourrissement. Car, aujourd’hui, tout le monde sait que c’est le secrétaire général de la FAHB qui chapeaute l’administration et le technique. Voilà encore une marque de dépassement.  A présent, si le MJS ne règle pas cette situation, on sera obligés de recourir au Tribunal arbitral sportif (TAS) algérien.»

Djaâfar Belhocine abonde dans le même sens : «On n’a  de conflit avec personne. On veut dire stop à la mascarade du handball algérien. Ce sont les clubs qui font la Fédération et non le contraire. Six mois de perdus sans que la FAHB  daigne entamer un dialogue avec les clubs. Nous avons montré notre volonté de nous engager dans la coupe d’Algérie. Parmi les dix-sept clubs qui ont adhéré au nouveau système, il y en a qui ont connu à maintes reprises la rétrogradation. Ce sont ceux la qui soutiennent le championnat à vingt clubs.»  

Le président du MC Saïda, M. Nouar, confiera : «La Fédération doit reconnaître qu’elle a échoué dans sa gestion. Désormais, le championnat gonflé à vingt équipes aura des conséquences négatives.»
A noter que les ex-membres de la FAHB, Belkacem Si Ahmida, Fouad Hireche et Mohamed Aloui étaient présents. Ces derniers sont suspendus pour s’être opposés à la gestion de la FAHB.

 

Categorie(s): sports

Auteur(s): Chafik Boukabes

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..