Harcelés par les bûcherons en Amazonie : Fuite des derniers Indiens

Elwatan; le Samedi 21 Mars 2009
30398

L'un des derniers groupes d'Indiens «isolés» d'Amazonie, sans contact avec le monde extérieur, a fui du Pérou vers le Brésil pour échapper à l'avancée des bûcherons exploitant illégalement la forêt, affirme mardi un rapport de l'organisation Survival International.
Cette ONG d'aide aux peuples indigènes exhorte par la même occasion le gouvernement péruvien «à protéger les territoires des Indiens isolés en expulsant les bûcherons et en interdisant l'accès à tout étranger». Le rapport de Survival expose toutes les preuves recueillies depuis 2004 par les experts de la Fondation nationale de l'Indien (Funai), le département des affaires indigènes du gouvernement brésilien. A de nombreuses reprises, la Funai a observé les Indiens et même photographié leurs huttes, près d'un poste établi pour surveiller les mouvements de ces Indiens Murunahua, explique Survival. «Les bûcherons ont envahi le territoire des Indiens isolés en toute illégalité à la recherche des derniers arbres acajous commercialisables», souligne l'ONG. «Il y a eu une migration forcée de ces Indiens du Pérou, causée par l'exploitation du bois d'acajou aux sources des rivières péruviennes Jurua, Purus et Envira», a déclaré à Survival José Carlos Meirelles, chef de l'équipe de la Funai. M. Meirelles se trouvait dans l'avion d'où ont été prises les photos d'Indiens isolés au Brésil en mai dernier.

Ces clichés avaient exposé au grand jour une des dernières tribus isolées au plus profond de l'Amazonie brésilienne.
On estime que la moitié des Murunahuas sont morts suite au premier contact forcé avec les bûcherons en 1996, selon Survival qui ne donne pas chiffres. La publication du rapport intervient à un moment où la Funai s'apprête à construire un autre poste de protection des indiens isolés. Au Brésil, on suppose l'existence de 67 petits groupes d'Indiens sans aucun contact avec l'extérieur, mais une trentaine seulement ont déjà été repérés. Les autorités brésiliennes interdisent tout accès des Blancs aux régions où se trouvent des Indiens isolés, car ils courent notamment le risque mortel d'être contaminés par des maladies.


Categorie(s): epoque

Auteur(s):

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..