Il est apprécié été comme hiver : Le thé vert, boisson saharienne par excellence

Elwatan; le Mardi 21 Fevrier 2012
1


Amer comme la vie, fort comme l’amour et suave comme la mort, cette citation typiquement saharienne se voudrait un appel à la découverte du thé dont le rituel se déroule en trois temps et se prolonge pour plus d’une heure au grand plaisir des buveurs qui se regroupent autour du plateau rehaussé de préférence d’ustensiles et verres de luxe. Rafraîchissant, désaltérant, stimulant, le thé au Sahara est exclusivement vert et agrémentée de menthe verte. Deux théières sont simultanément utilisées, la première contient des feuilles de thé et de la menthe séchée, la seconde est fourrée de  menthe fraîche lavée et essorée.

Un grand verre est utilisé quant à lui pour sucrer la boisson aussi amère qu’odorante. Les convives sirotent patiemment le thé dont le cérémonial ouvre les portes de la rencontre familiale ou entre amis. Il se répète insatiablement tous les jours et constitue à lui seule un intermède entre la période chaude de la sieste et celle de la soirée qui annonce la fraîcheur. Le cérémonial peut être dupliqué ou décalé dans la soirée. Symbole de convivialité et de bienveillance, le thé se déguste avec des cacahuètes grillées, de préférence celles de la plaine de Sebseb près de Ghardaïa ou celles du Souf.

Des gâteaux maison peuvent aussi l’accompagner en après-midi. Synonyme d’entente familiale, d’amitié et de retrouvailles, il est l’un des moments de pur bonheur, été comme hiver, c’est un moment de grande communion, de débat, d’histoires et de souvenirs. Un moment de confidence où on étale volontiers ses bonheurs, ses peurs et ses états d’âme. Mélange de gastronomie, d’art de vivre, d’histoire et de psychologie, le thé au Sahara est surtout le plaisir de partager et de se retrouver, son cérémonial codifié gagnerait à être connu, reconnu et étudié.
 

Categorie(s): ouargala

Auteur(s): Houria Hadji

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..