Infrastructures sportives : Livraisons différées

Elwatan; le Jeudi 3 Janvier 2008
24469

La Direction de la jeunesse et des sports de la wilaya d’Alger peine à dénicher des assiettes de foncier à même d'accueillir des projets d'infrastructures sportives et de loisirs. La plupart des communes d'Alger, en effet, ne disposent pas de complexes sportifs de proximité pour les jeunes en proie au désœuvrement.
Devant la carence de sites sportifs, la DJS s'attelle à un programme d'action relatif à la réalisation d'infrastructures sportives et de loisirs à travers les circonscriptions de la wilaya d'Alger. Ainsi, une commission composée de différents secteurs, dont l'habitat, l'environnement, l'agriculture, planche actuellement sur la validation du choix des terrains destinés à la réalisation de complexes ou de centres sportifs avant son adoption au conseil interministériel, dira la directrice de la jeunesse, des sports et des loisirs de la wilaya d'Alger, Mme Nezha Chikhaoui. Cette dernière tient à souligner qu’«il n'est pas aisé de trouver un terrain dans la wilaya d'Alger, pour répondre aux besoins de la jeunesse».
Et de poursuivre : «Nous faisons du forcing pour nous approprier une aire susceptible d'abriter une infrastructure d'utilité publique.» Pour ce faire, il y a lieu de procéder, a priori, à l'assainissement du foncier et la réactualisation du PDAU dans la wilaya d'Alger, selon notre interlocutrice. Des projets, il en existe ; et pour l'année 2008, nombre de réalisations seront livrées après avoir été freinées soit par la bureaucratie, soit par des problèmes d'ordre technique, révèle à demi-mot notre interlocutrice. Il s'agit de l’Ecole nationale de formation de football située à Sidi Moussa, dont la première pierre a été posée en 2003. Après un stand-by d’une année, les travaux ont redémarré pour être achevés récemment. L'infrastructure, qui a mobilisé une enveloppe financière de 400 millions de dinars, attend d'être équipée. D'autres réalisations sont en cours ou en voie d'achèvement. Les travaux de la piscine semi-olympique de Ben Omar (Kouba), dont le coût est estimé à 210 millions de dinars, seront achevés à la fin du mois de janvier ; quant aux quatre salles omnisports implantées dans les communes de Bordj El Bahri, Douéra, Les Eucalyptus et Sidi Moussa, elles verront le jour le premier trimestre de cette année, affirme Mme Chikhaoui. Côté projet, il y a lieu de signaler la construction de deux grands stades couverts (avec des terrains annexes) d'une capacité d'accueil de 40 000 places, et conçus selon les normes FIFA : l’un à Douéra et l'autre à Baraki. Si un avis d’appel d’offres est lancé pour la réalisation du stade de Douéra, la commission des marchés a confié la réalisation de celui de Baraki au maître de l'œuvre chinois, le CRCEG, qui réalisera l'ouvrage en 24 mois. «Nous attendons le visa de la commission nationale des marchés avant que ne soit lancé le chantier dans les mois à venir», dira la directrice. Par ailleurs, il est prévu aussi la réalisation dans la commune de Souidania d'un centre de préparation pour les équipes nationales (toutes disciplines confondues) sur un site qui s'étend sur 18 ha.
Cette infrastructure, dont le chantier démarrera à la fin du mois, sera dotée de toutes les commodités (un hôtel de 200 chambres, un stade, une grande salle omnisports, une piscine semi-olympique couverte, une piste d'athlétisme, un parking). Le coût du projet dont les délais de réalisation sont fixés à 24 mois est de 900 millions de dinars, indique la responsable de la DJS de la wilaya d'Alger, précisant dans la foulée, la maturation d'une multitude de petits projets à travers un programme spécial, qui se résume dans la réalisation de trois piscines olympiques (Gué de Constantine, Baraki et Douéra) ainsi que des centres sportifs et de loisirs dans douze communes dont Zéralda, Baba Hassen, Ouled Fayet, Aïn Benian, Draria et Bordj El Kiffan.

Categorie(s): alger

Auteur(s): M. Tchoubane

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..