Inondations : Bel Azur, les pieds dans la boue

Elwatan; le Dimanche 6 Janvier 2013
1


Bel Azur s’est réveillé les pieds dans… la boue et le rond-point du même nom était quasiment impraticable durant plusieurs heures de la journée. Ce n’est pas là une situation inédite. Les inondations à Annaba sont plutôt récurrentes. Si dans le quartier qu’on appelle la Plaine Ouest connue depuis des lustres comme une zone inondable, ce sont généralement les caniveaux bouchés qui sont à l’origine de la stagnation des eaux pluviales et de la fermeture parfois d’accès aux immeubles; à Rizi Amor (ex-(Chapuis), ce sont plutôt les détritus et autres objets solides charriés par les eaux boueuses provenant du haut de la colline qui se déversent sur Bel Azur.

En plus des causes déjà identifiées portant notamment sur le tassement de matériaux de toutes sortes à proximité des nouvelles constructions, mais qui n’ont pas été traitée, puisque le problème des inondations persiste, reste entier, l’eau pluviale semble déviée de sa trajectoire originelle, le lit de l’oued dont les habitants ont souvenir n’étant plus. C’est que la sensibilisation à l’endroit des constructeurs n’a pas porté ses fruits et les mesures dissuasives sont absentes. L’absence de contrôle des chantiers de constructions semble encourager le laxisme ambiant.

L’assainissement des alentours des chantiers et l’enlèvement des différents matériaux de construction que draine l’eau au moment où il pleut, auraient  certainement fait que la situation ne serait pas autant complexe qu’elle ne l’est, aujourd’hui. La nouvelle équipe communale, à leur tête le maire qui a constaté de visu la gravité de la situation, prendra certainement les mesures qui s’imposent pour que nul ne reste au dessus de la loi.                                                                  

Categorie(s): annaba

Auteur(s): A. S.

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..