Insécurité dans la wilaya de Médéa : de nouvelles structures en renfort

Elwatan; le Dimanche 1 Decembre 2013
81433


Aujourd’hui, la situation a complétement changé, car la population juvénile, constamment en mouvement, n’est pas à l’abri des maux sociaux que vivent les centres urbains importants de la wilaya traversée du sud au nord par l’incontournable RN1 et les autres voies nationales. Certes, la dimension des méfaits de cette  délinquance  ne peut être comparée  avec ceux d’un seul quartier d’une grande ville, mais néanmoins cela commence à donner du fil à retordre à la population des villages. C’est dans cette perspective que les chefs-lieux de daïra de la wilaya ont bénéficié de la construction d’un commissariat de proximité et de logements attenants, dans le souci d’assurer une bonne couverture sécuritaire des personnes et des biens, c’est ce qu’a déclaré Ahcène Boufania, inspecteur régional-centre à la DGSN, lors de l’inauguration, jeudi dernier, de la sûreté urbaine de Beni Slimane et l’attribution de 36 logements aux agents de police tous grades confondus.

Distante de 70 km du chef-lieu de wilaya, les habitants de cette localité n’ont pas cessé de réclamer du renfort en matière de sécurité, car les dernières statistiques du 3e trimestre de cette année ont établi 26 affaires d’atteinte aux personnes et 11 aux biens, ainsi que 7 accidents ayant fait 7 blessés. Nécessitant une enveloppe de 38 millions de dinars, cette nouvelle infrastructure devra couvrir une population de plus de 16 000 habitants.

Après Beni Slimane, la délégation officielle est revenue au chef-lieu de wilaya pour s’enquérir et inaugurer sur les hauteurs du quartier Teniet El Hadjar de Médéa, surplombant les gorges de La Chiffa, un centre de formation et de préparation d’agents de police qui a coûté une enveloppe financière de 30 millions de dinars et également un complexe composé d’un stand de tir, d’une salle de sport et de musculation qui a coûté la somme de 50 millions de dinars.

Après cette série d’inaugurations,  M. Boufania a insisté sur le rapprochement des services de police avec les citoyens, car «ils constituent une exigence populaire à laquelle nous devons répondre, en nous référant au nombre important d’appels téléphoniques au numéro vert 15 48. Il faut anticiper pour lutter contre la criminalité tout en améliorant, au fil du temps, des cycles de formation et de modernisation des équipements», explique-t-il. 

Il est à noter que la wilaya de Médéa est dotée actuellement de 16 sûretés de daïra, sur 19 chefs- lieux de daïra, 10 sûretés urbaines et 9 brigades mobiles de la police juduciaire (BMPJ), en attendant l’achèvement, prochainement, d’une sûreté de daïra à Si Mahdjoub, à 20 km du chef-lieu de la wilaya et une autre à Ouled Antar, localité distante de 90 km  à l’ouest de Médéa.

Categorie(s): actu centre

Auteur(s): Abdelkader Teta

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..