Instantané : L’effort caché

Elwatan; le Jeudi 7 Avril 2011
1


Parmi les dernières mesures prises par l’Etat afin de contenir la révolte sociale, citons les quelques facilitations destinées aux jeunes en vue de les soustraire au chômage. Ces mesures, mal réfléchies, se sont heurtées à de multiples contraintes. L’affluence dans les agences de l’Anem (Agence nationale de l’emploi) au niveau de la capitale renseigne sur le peu de préparation des agents pour faire face à autant de travail. A l’agence de Bab Ezzouar, les jeunes, depuis quatre mois, date à laquelle a été lancée l’opération, affluent, en nombre qui surpasse toutes les attentes. En dépit de leur nombre montant crescendo, ils sont reçus par le personnel de l’organisme dans des conditions acceptables, pour ne pas dire meilleures que celles qu’on leur réservait par le passé.

Les employés s’astreignent au quotidien à accueillir ces jeunes avec bienséance. Mais qui daigne parler des conditions de travail de ces agents qui doivent faire face à un volume de travail effarant, avec un minimum de moyens ? Il convient de ne pas faire abstraction de cette réalité, que nul ne daigne discerner dans la cohue actuelle.Nous avons pris coutume d’admonester les représentants des administrations même si ces derniers s’illustrent par une ardeur sans égale dans l’accomplissement des tâches qui leur sont dévolues.  Les orientations de la tutelle n’ont pas été accompagnées de moyens, néanmoins ceux qui doivent les appliquer sont tenus de le faire sans souffler mot sur l’énorme charge de travail qui en découle. C’est pour cela qu’il convient, malgré les lacunes qui peuvent entacher cette entreprise, de saluer les efforts de ces employés qu’on oublie souvent par habitude.    

Categorie(s): alger

Auteur(s): Saci Kheireddine

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..