L’Europe au chevet du Portugal : Une aide de 80 milliards d’euros

Elwatan; le Lundi 11 Avril 2011
57326


Il s’agira «d’un programme multi-annuel, le plus probablement sur trois ans», a précisé le commissaire, cité par l’AFP, en précisant que qu’en échange de cette aide, le Portugal devrait s’engager sur un assainissement de ses finances publiques ainsi que des réformes structurelles avec «un ambitieux programme de privatisations».
Le Portugal avait déposé jeudi soir une demande formelle d’aide financière extérieure auprès de l’Union européenne et du FMI, devenue inéluctable après la démission du Premier ministre portugais, José Socrates, qui n’avait pas réussi à faire adopter par son Parlement un nouveau train de mesures d’austérité.

Le programme d’austérité budgétaire devrait être adopté d’ici «la mi-mai» et «en impliquant les principaux partis politiques» portugais, a pour sa part indiqué le chef de file des ministres des Finances de la zone euro, Jean-Claude Juncker. Ce afin d’être «mis en place rapidement après la formation d’un nouveau gouvernement».
La Suède a émis des réserves sur l’aide accordée au Portugal par manque de confiance dans sa capacité à appliquer le programme lié à une aide internationale, notamment au vu de la façon dont la crise a été gérée. « Les choses sont mal engagées lorsque l’on n’est pas certain de pouvoir faire confiance à la capacité politique d’appliquer un programme promis», a déclaré M. Borg, ministre suédois des finances, cité par l’agence suédoise TT.


Pour M. Borg, le Portugal a déjà trop tardé à demander l’aide de l’Union européenne. «Ils ont perdu beaucoup de temps dans cette impasse politique qui a coûté des milliers d’emplois au Portugal et des milliers d’autres à l’Europe». «Il s’agit d’un problème qui aurait pu être résolu il y a plusieurs mois», a-t-il ajouté. Pendant ce temps, le gouvernement portugais a annoncé qu’il allait poursuivre son programme d’émission de dette, qui doit lui permettre de lever 3,25 à 6 milliards d’euros sur des échéances courtes d’ici la fin du deuxième trimestre. Mercredi et avant l’annonce d’une demande d’aide par M. Socrates, l’Etat  portugais était parvenu à lever un peu plus d’un milliard d’euros de dette à court terme, mais à des taux d’intérêt record de 5,902% pour les bons du Trésor à douze mois et de 5,117% pour les titres à six mois.


Ce pays est le troisième de la zone euro à bénéficier d’une aide européenne en un an, après la Grèce, qui avait obtenu un plan de soutien de 110 milliards d’euros de l’UE et du FMI au printemps 2010, et l’Irlande, qui a négocié à l’automne un programme de 85 milliards d’euros.
Les marchés financiers s’inquiètent d’un effet de contagion à d’autres pays et notamment l’Espagne dont la ministre des Finances Elena Salgado a déclaré que son pays «ne sera pas le prochain domino» et que le Portugal serait «bien sûr» le dernier pays de la zone euro à bénéficier d’un plan d’aide financière international.             

Categorie(s): internationale

Auteur(s): Rédaction économie

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..