L’obstacle de la bureaucratie

Elwatan; le Mardi 17 Mars 2009
1

«On a exigé d’un jeune promoteur en tout 14 extraits de naissance et 8 fiches de résidence pour un dossier à la CNAC. Démoralisé par la bureaucratie, il a failli se suicider» témoigne, en pleine session APW, un élu avocat de son état. «Et je jure que c’est vrai» appuie Me Messaoudi.
Si les dispositifs d’emploi de jeunes sont multiples autant que les organismes mis en place pour les piloter, leur aboutissement n’est pas toujours certain. Il bute sur les obstacles de la bureaucratie et de la centralisation qui décourage plus d’un.
Mais l’obstacle c’est aussi les conditions «rigoureuses» des institutions bancaires qui exigent des garanties pour lâcher des crédits d’investissements. «Les banques ne demandent pas de garantie sauf par excès de zèle de personnes» estime M. Hammouche, directeur de l’ANSEJ de Béjaïa. Pour décoincer le dispositif d’emploi, l’Etat a effectivement mis en place un fonds de garantie en 1998 pour bannir le recours aux garanties et tranquilliser les banques sur le remboursement de leurs dus en cas de défections de ses clients débiteurs. «Un chômeur a même vendu sa maison» revient à la charge l’élu en colère.

Categorie(s): actu kabylie

Auteur(s): K. M.

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..