L’université des sciences et technologies Mohammed Boudiaf (USTO)

Elwatan; le Lundi 26 Octobre 2015
1

Dans le cadre de la formation continue en chirurgie dentaire, la section ordinale régionale des chirurgiens dentistes de Constantine, a organisé la cinquième édition des rencontres internationales de Cirta, les 23 et 24 de ce mois, à la salle des conférences de la maison de la culture Malek Haddad.
Des rencontres orientées vers la découverte des nouvelles technologies. Des démonstrations sur les stands des différents fabricants du matériel dentaire innovant ont également eu lieu, outre le programme riche présenté. Des communications basées sur des cas rencontrés au quotidien dans les cabinets dentaires.

Le conseil de l’ordre des chirurgiens dentistes a voulu grâce à ces rencontres, échanger les connaissances des praticiens, mais aussi perfectionner leur acquis tout en insistant sur la notion de l’innovation. «La formation continue est devenue aujourd’hui une nécessité absolue, voire un devoir», dira Dr. Farid Kiniouar, président du conseil de l’ordre. Ces deux jours de formation ont permis également la rencontre entre l’ancienne génération et la nouvelle, qui reprendra le flambeau.

En effet, un bon nombre d’étudiants ont répondu présents à l’appel. Cette nouvelle génération qui semble avide de connaissances, selon le Dr Brahim Bouchemal, président du conseil national de déontologie, qui reste optimiste envers la relève, à la quelle «il faut juste laisser l’occasion de s’exprimer».

L’idée principale à retenir de ce congrès scientifique a été dictée par le professeur Ziane, celle de créer «une agence de recommandations» pour la santé buccodentaire. Autre recommandation, qui n’est pas moins importante, et émise par le président du conseil de déontologie, est celle de la création d’un dispositif légal et réglementaire pour la mise en place d’un conseil médical de formation continue, qui aura un rôle de contrôleur et accréditeur. «C’est une responsabilité partagée entre l’Etat, la conscience individuelle et la responsabilité conjointe qui est du ressort des sociétés savantes», nous a expliqué  le Dr. Bouchmal.

Categorie(s): oran

Auteur(s): Hadj Sahraoui

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..