La DCP de Souk Ahras dresse son bilan

Elwatan; le Lundi 7 Janvier 2008
1

Tout en brossant un bilan satisfaisant pour l’année écoulée, la direction du commerce promet de nouvelles perspectives pour l’année 2008 et se dit, par le biais de son premier responsable, capable de s’inscrire sur la liste des directions performantes à Souk Ahras.
L’entrevue, qui nous a été accordée par le DCP, intervient dans un contexte d’ouverture tous azimuts du marché national, d’érosion du pouvoir d’achat, de prolifération des marchés informels et de surabondance des produits contrefaits. L’année 2007 a été surtout marquée par la création d’une Chambre de commerce Medjerda , et ce conformément à l’arrêté du 24 août 2007, portant création des Chambres de commerce et de l’industrie dans chaque wilaya, ainsi que la réalisation, la réception et l’occupation d’un nouveau siège de la DCP. La mise en œuvre du nouvel organigramme, conformément aux récentes dispositions du ministère, concernant le rôle de la direction en matière d’accompagnement des investisseurs locaux, le renforcement et l’élargissement de ses prérogatives ont été d’autres objectifs atteints par cette dernière.Le recrutement d’un grand nombre d’ingénieurs, de licenciés et d’agents qualifiés devant répondre à un besoin urgent en matière de gestion des différents services entre, par ailleurs, dans le cadre de l’amélioration de l’encadrement et la préparation d’une relève appelée à contribuer à l’essor économique de la wilaya. «C’est d’ailleur, une démarche qui a donné des résultats probants, et insufflé un sang nouveau à nos services», estime le DCP. L’intérêt porté à l’encadrement a été également traduit sur le terrain par l’organisation de plusieurs journées de formation et stages, devant être sanctionnés par des promotions internes. S’agissant du bilan des contrôles inopinés, la direction a arrêté, jusqu’au mois de novembre 2007, 4 162 interventions, sanctionnées par 731 PV, dont 89 fermetures administratives pour divers motifs, notamment le non-respect des mesures d’hygiène, l’absence d’un titre légal pour l’exercice d’une activité commerciale, ou le défaut d’affichage. Voulant sans doute dépasser l’aspect répressif, sans pour autant se dessaisir de son rôle régulateur, la même direction promet de s’impliquer, pour l’année 2008, de plain-pied, dans la promotion de l’investissement et, par ricochet, l’encouragement d’un flux financier, notamment avec l’intensification de l’activité commerciale et touristique le long de la bande frontalière, et l’amélioration du réseau routier, constatée à travers les quatre sorties du territoire de la wilaya. Le renforcement en moyens matériels et humains de l’inspection du commerce de la commune frontalière de Heddada, la réalisation d’un laboratoire d’hygiène et de la qualité, ainsi que la réhabilitation du marché de fruits et légumes, regroupant actuellement 44 carreaux de grossistes et mandataires, sera prochainement renforcé par plusieurs autres commodités, notamment un parking et une banque. A ce propos, le directeur dira ceci: «Cette dernière structure, dont l’importance est capitale, nous permettra d’abord de cerner le mouvement de la marchandise, d’identifier les grossistes, de lutter contre le phénomène du marché informel, et de créer, par voie de conséquence, un pôle commercial facile à gérer et/ou à contrôler, et pourvoyeur en même temps de postes d’emploi». Le DCP a annoncé, par la même occasion, l’implantation de 10 bureaux d’hygiène à travers les différentes daïras, travaillant en complémentarité avec les brigades mixtes, et qui auront pour tâches principales, l’élargissement du champ d’activités de la direction en matière de protection du consommateur, et la prévention. Chaque bureau doit compter parmi ses membres un vétérinaire et un ingénieur. Le responsable de la DCP a ainsi résumé sa position pour l’année 2008 : «Tous les ingrédients sont réunis pour provoquer un essor socioéconomique à Souk Ahras, et lutter contre certains phénomènes tels que la spéculation, la contrefaçon et la fraude, sous toutes ses formes. Pour peu que le citoyen et nos différents partenaires s’impliquent de manière positive, le défi pourrait être relevé. Nous déplorons, par ailleurs, l’absence d’une association de protection du consommateur qui, nous en sommes sûrs, ne manquera pas de moraliser les pratiques commerciales, si elle arrive à regrouper des personnes représentatives».

Categorie(s): actu régions

Auteur(s): A. Djafri

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..