La fiche de lecture : comment écrire un compte rendu de lecture

Elwatan; le Mercredi 4 Decembre 2013
1


Quelle que soit la longueur de l’œuvre proposée à l’analyse, il s’agit d’en rendre compte en deux pages environ. Il faut donc donner avec précision les éléments caractéristiques de l’ouvrage à l’exclusion de tout aspect secondaire.
L’erreur principale à éviter serait de ne s’intéresser qu’à l’intrigue, ou à «l’histoire» ; bien sûr, le compte rendu devra s’attacher au caractère, à la psychologie des personnages, à la portée symbolique de certains thèmes, au genre auquel appartient l’ouvrage (roman, comédie, tragédie, documentaire, etc.), à la doctrine ou courant littéraire qu’il représente : classicisme, romantisme, populisme…
Ce résumé doit renseigner le lecteur de façon précise sur le contenu de l’œuvre choisie, sur ses aspects essentiels.

Méthode

On peut en distinguer deux : la plus facile consiste à respecter la structure de l’œuvre choisie, à suivre le déroulement du récit. Il convient ici de rappeler qu’une «histoire», une intrigue au théâtre tout particulièrement passe par des étapes obligées qui ont pour nom exposition (présentation des protagonistes, des liens qui les unissent, des raisons qui les opposent), nœud (événements qui vont précipiter l’action), péripéties (déroulement de cette action qui en général s`accélère jusqu’à un paroxysme) et dénouement (nouvel équilibre qui résulte d’une fin heureuse ou malheureuse).

La plus difficile mais souvent la meilleure consiste à s’affranchir de la structure du récit, pour caractériser son contenu, en classant les éléments qui le constituent par ordre d’importance sans nécessairement respecter leur enchaînement chronologique.
De toute façon, il convient dans tous les cas de fournir une réponse à ces axes de recherche :
Situation de l’œuvre : dans la production et la vie de l’auteur ; dans le contexte historique et culturel de l’époque.
Détermination du genre.
Détermination du sujet : ce que raconte l’œuvre, du thème : les problèmes abordés par cette œuvre.
Découpage de l’œuvre, progression de l’action.
Analyse des personnages, de leur caractère, de leurs relations.
Etude du décor (part observée, imaginée, correspondances avec les problèmes abordés, avec les sentiments qui agitent les personnages).
Etude du style, des manies de l’auteur.
Etude de la portée philosophique et morale de l’ouvrage.
Etude éventuelle des sources et de la descendance de l’œuvre, la comparaison avec des textes qui ont traité le même sujet aide souvent à mieux comprendre les intentions de l’auteur.

Procédés pratiques

Présenter d’abord l’œuvre en général : qui est son auteur ? A quelle époque a-t-elle été écrite ? Fait-elle partie d’un cycle, d’un ensemble plus vaste ?
Citer les particularités éventuelles liées à sa conception ou sa rédaction.
Présenter ensuite les personnages principaux en tenant compte de leur rôle dans le récit, de leurs caractéristiques psychologiques, morales, physiques ou sociales essentielles sans toutefois les analyser.
Le récit se déroulant dans le temps et l’espace, il conviendra de situer avec précision le cadre spatio-temporel et de montrer l’évolution des situations.

Pour faire sentir dans quel contexte particulier se déroule l’histoire (ce qu’on pourrait appeler à la suite de Maurois le «climat» du livre) on peut recourir à la citation courte sans abuser car le compte-rendu est un travail personnel qui sous-entend une expérience du texte propre à chaque individu et autour de laquelle doit s’organiser l’analyse.
On peut aussi rechercher à partir des thèmes abordés dans l’œuvre ou des caractéristiques de l’histoire d’autres œuvres littéraires, cinématographiques… en examinant ressemblances et différences.
On peut relever quelques citations marquantes.
Cet exercice demande de la concision, il faudra donc abandonner les digressions du récit, les épisodes secondaires, les personnages accessoires. Il faudra utiliser des phrases simples, des termes précis, éviter les énumérations de termes semblables qui permettent d’exprimer les nuances. Enfin, il peut être nécessaire de privilégier certains détails qui ont une grande valeur symbolique, très révélatrice des intentions avouées ou cachées de l’auteur.

Categorie(s): etudiant

Auteur(s):

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..