La guerre d’Algérie à l’écran et sur papier : Profusion de livres et de films

Elwatan; le Mardi 21 Fevrier 2012
1


Paris
De notre correspondant

France Télévisions sort la grosse artillerie. Pour les 50 ans des accords d’Evian, France 2 diffusera en mars prochain un documentaire événement Guerre d’Algérie, la déchirure, premier film tout en images d’archives sur le conflit, dont certaines totalement inédites, avec l’ambition de restituer tous les points de vue. Ce film, en deux parties de 55 minutes, a été conçu par le réalisateur Gabriel Le Bomin et par l’historien Benjamin Stora, spécialiste de l’Algérie coloniale et de la guerre d’Algérie. Ils se sont appuyés sur des archives inédites de l’armée française, des sources algériennes, des images de la BBC et de télévisions d’Europe de l’Est, des fonds amateurs collectés par des cinémathèques régionales, des films familiaux ou de la Croix-Rouge suisse.

«Au total, on avait 140 heures de rushs disponibles pour deux heures de récit. L’Ecpad (Etablissement de communication et de production audiovisuelle de la défense) nous a permis de travailler à partir de rushs d’origine et non de films montés. Nous avons aussi été autorisés à utiliser des films dont la diffusion était jusque-là interdite», explique Gabriel Le Bomin. Côté algérien, l’auteur a puisé dans les archives des anciens «pays frères». «Il y a aussi eu tout un travail dans des cinémathèques, notamment d’anciens pays de l’Est, où l’on a pu accéder aux archives des maquis algériens. C’était l’ambition du film, d’avoir un champ/contre-champ : raconter le point de vue français, mais aussi celui du FLN».

Premier film français tout en archives sur le sujet, sans témoignages, le commentaire est assuré : Kad Merad qui prête sa voix.
D’autres documentaires seront programmés à la télévision Algérie, notre histoire, de Jean-Michel Meurice, avec (également) Benjamin Stora, ou Palestro, Algérie : histoire d’une embuscade, de Rémi Lainé, sur Arte, ou encore Une histoire algérienne, de Ben Salama, sur France 5.

Du côté des fictions, Arte donnera le célèbre film La Bataille d’Alger, de Gillo Pontecorvo, tourné deux ans après l’indépendance et censuré en France jusqu’en 2005. France 3 diffusera Pour Djamila, une fiction TV retraçant l’histoire de Djamila Boupacha, militante du FLN accusée d’avoir posé une bombe à Alger, qui avait été défendue par l’avocate Gisèle Halimi.
Le monde de l’édition n’est pas en reste. Essais, ouvrages de référence, récits, livres  pour enfants, romans : plus de cent livres sont programmés à cette occasion. Livres Hebdo répertorie la bibliographie complète des 115 nouveautés publiées sur l’Algérie de janvier à juin 2012.

Des livres pour la mémoire et le témoignage

Les anciens appelés retrouvent la mémoire. «Depuis 4 ou 5 ans, je reçois des dizaines de manuscrits d’anciens soldats qui arrivent à la fin de leur vie et se mettent à parler», témoigne François Gèze, PDG de La Découverte, cité dans Livres Hebdo.
Plusieurs anciens appelés devenus célèbres comme Jacques Higelin, Cabu, Pierre Joxe, le cycliste Poulidor ou Jean-Claude Carrière témoignent dans Ils avaient 20 ans. Ils ont fait la guerre  d’Algérie (Edit Tallandier, mars 2012). Robert Laffont publie de son côté Guerre d’Algérie : des jeunes gens ordinaires confrontés à l’intolérable en février 2012.
La Découverte publiera en mars Histoire de l’Algérie : XIXe - XXe siècles par Benjamin Stora, qui recensait déjà en 1996 dans Le Dictionnaire des livres de la guerre d’Algérie (L’Harmattan), pas moins de 200 publications sur le sujet. L’historien livrera aussi en mars La guerre  d’Algérie expliquée à tous (Seuil).

La Découverte, en partenariat avec les éditions Barzakh, sortira également en avril une vaste fresque Histoire de l’Algérie à la période coloniale 1830-1962, réunissant plus de 80 contributeurs algériens, anglo-saxons et français, dont l’historienne Sylvie Thénault qui vient de sortir chez Odile Jacob Violence ordinaire dans l’Algérie coloniale : camps, internements, assignations à résidence. Le très jeune public n’est pas oublié. Après le magnifique roman graphique de Désirée et Alain Frappier Dans l’ombre de Charonne, aux éditions Mauconduit (El Watan, mardi 2 février 2012, ndlr), La Joie de Lire publie un livre pour enfants Dernier métro, de Christophe Léon. Les jeunes lecteurs pourront aussi découvrir L’Algérie ou la mort des autres de Virginie Buisson (Gallimard Jeunesse).

Categorie(s): france-actu

Auteur(s): Rémi Yacine

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..