La population de Berbessa (Koléa) sans eau potable

Elwatan; le Dimanche 6 Janvier 2008
1

Les habitants de l’agglomération rurale de Berbessa qui dépend de la commune de Chaïba (Koléa) n’ont pas trouvé mieux que de barricader le tronçon stratégique de la RN67 qui longe leur village, pour faire entendre leur voix.
Le forage qui habituellement alimente cette agglomération rurale a vu subitement son contenu disparaître, entraînant une rupture en eau potable depuis 4 jours. Cet ancien forage à faible débit faisait bénéficier en eau la population un jour sur deux. L’apport des camions-citernes à eau de l’ADE était insignifiant. La patience des citoyens avait atteint ses limites. Les automobilistes allant vers Alger, Blida ou ceux venant d’Alger pour se rendre à Hadjout ou Tipaza à travers la RN67, étaient contraints de trouver d’autres axes pour rejoindre leur destination. A la suite des tractations avec les autorités, les citoyens ont libéré la circulation des véhicules dans l’après-midi. Contacté par nos soins, le directeur de l’hydraulique de la wilaya de Tipaza déclare : «Une entreprise sera sur le site dimanche pour la pose d’une canalisation de 300 ml et l’équipement par la suite d’un nouveau forage qui alimentera les citoyens de Berbessa dans une semaine. Le nettoyage de l’ancien forage aura lieu incessamment.» Le directeur de l’ADE de Tipaza a tenu à nous préciser qu’il y a 700 abonnés à Berbessa. «Nous avons mobilisé nos camions, dit-il, pour alimenter les populations de ce village, à raison de 24 000 litres par jour jusqu’à ce que le problème soit résolu», indique-t-il. Quant aux citoyens, ils s’estiment oubliés par les autorités locales pendant ces journées sans eau. La ville de Cherchell a connu une rupture en AEP la semaine écoulée, heureusement que la situation s’est rétablie.

Categorie(s): actualité

Auteur(s): M'hamed H.

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..