Le commerce informel réinvestit le centre-ville

Elwatan; le Dimanche 6 Janvier 2013
1


Des dizaines des  vendeurs réoccupent depuis quelques jours le centre-ville de Constantine. Ils  installent leurs différentes marchandises sur le trottoir et à même la chaussée, dans les artères, telles celle Larbi Ben M’Hidi, et celle du 19 Juin 1956. La cacophonie et l’anarchie reviennent avec ces vendeurs. Evidemment, l’insécurité aussi.

Un commerçant dira : «Ces vendeurs ferment l’entrée de nos boutiques, il y en a même qui sont violents ; certains nous ont attaqués avec une arme blanche en réponse à nos réclamations ». Ces vendeurs refusent d’aller à l’espace aménagé au Polygone, sous prétexte qu’il ne soit pas pratique à leurs activités commerciales.

«Nous avons été transférés vers  un marché non aménagé et isolé ; avec qui nous allons travailler ? », nous diront certains d’entre eux. Ils jouent au chat et à la souris avec les policiers. «Pour fuir et éviter la saisie de nos marchandises, nous avons un système de communication spécial que nous appliquons appliqué entre nous», dit l’un d’eux, sans rentrer dans les détails.     
 

Categorie(s): constantine

Auteur(s): R. B.

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..