Le handicap des esprits

Elwatan; le Mercredi 18 Mars 2009
1

A l’heure où tout le monde s’accorde au diapason d’une campagne électorale lénifiante, des concessions en vrac sont cédées dans la foulée par- ci par-là, mais seulement au profit de ceux qui savent se faire entendre quand il le faut, mais savent également prendre le train de cette conjoncture plutôt favorable à une telle démarche.
Toutefois, la tessiture étroite d’une voie, ne dépassant point le ton affaibli et sans vigueur d’une personne handicapée, ne peut aucunement dans ce brouhaha cacophonique et opportuniste de surcroît parvenir à bon entendeur. Nonobstant la coïncidence de la Journée mondiale des personnes handicapées avec ce climat pourtant fructueux pour certains, les revendications ayant trait à l’amélioration effective et durable des conditions de vie de cette frange de la société vulnérable de son état ne semblent guère susciter un quelconque déploiement de la part des instances à qui incombe cette tâche si noble. La journée commémorative des handicapés ne s’est hélas nullement débarrassée de son aura folklorique qui l’entoure depuis toujours. Ce n’est pas en offrant quelques fauteuils roulants à des personnes handicapées, sous les feux de la rampe, et lors de cérémonies qui coûtent plus cher au contribuable, que les fauteuils eux-mêmes, qu’on a pour autant réglé leurs problèmes. La prise en charge de ces personnes doit se faire de manière constante et toute l’année. Déjà lésés par la nature, il y a le manque d’égard porté à leur encontre par les pouvoirs publics. L’assistanat n’est pas plus affirmé chez les handicapés que chez les autres personnes. Ce sont les conditions dans lesquelles évoluent les uns comme les autres qui en déterminent le degré et aussi l’altération des esprits qui fait que le handicap, c’est d’abord celui des préjugés et des stéréotypes.

Categorie(s): alger

Auteur(s): K. Saci

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..