Le monde en bref

Elwatan; le Lundi 11 Avril 2011
1


UE : test de solidité pour 90 banques européennes

 

Les autorités européennes vont tester la solidité de 90 banques, représentant plus de 65% des actifs bancaires de l’UE, en insistant sur la «sévérité» de cette épreuve destinée à rassurer des marchés échaudés par le naufrage des banques irlandaises, a rapporté l’AFP. La liste des banques testées a été publiée vendredi à Londres par l’Autorité européenne de supervision des banques (EBA) au moment où le système financier de la zone euro traverse une nouvelle phase de turbulences. Les  résultats doivent être connus avant la fin juin.   Ces nouveaux tests, réclamés par les dirigeants européens, visent à faire taire les critiques de laxisme qui avaient terni les précédents. Deux banques irlandaises ayant réussi l’épreuve s’étaient en effet retrouvées peu après au bord de la faillite, et leur sauvetage par l’Etat avait précipité le plan d’aide international à l’Irlande.  91 banques européennes avaient subi les tests en 2010. Certaines d’entre elles ont disparu depuis, mais toutes les autres passeront à nouveau l’épreuve. Seules sept banques avaient échoué aux tests de l’an dernier (cinq espagnoles, une allemande et une grecque).  L’objectif, a rappelé l’EBA dans un communiqué, est de tester globalement  «plus de 65% des actifs bancaires européens» et au moins 50% des actifs dans   chaque pays de l’Union européenne. Le pays le plus représenté sur la liste est de loin l’Espagne avec 24 établissements bancaires, devant l’Allemagne (13).  Pour réussir le nouvel examen, les banques devront justifier d’un ratio minimal de 5% de capitaux propres «durs» en cas de choc économique, un critère plus sévère que l’an dernier.  

 

 

 

Amérique centrale : la criminalité ampute le PIB de 8% annuellement

 

La criminalité, due principalement au trafic de drogue, ampute les pays d’Amérique centrale de l’équivalent de 8% de leur PIB en moyenne chaque année, selon un rapport publié la semaine dernière par la Banque mondiale (BM). «Un taux de criminalité élevé nuit aux investissements et les maigres fonds publics sont affectés à renforcer les forces de sécurité plutôt qu’à stimuler l’activité économique», analyse le rapport. Selon le document, la criminalité coûte chaque année 2,291 milliards de dollars au Guatemala (l’équivalent de 7,7% de son PIB), 2 milliards au Salvador (10,8% de son PIB), 885 millions au Honduras (9,6% de son PIB), 529 millions au Nicaragua (10% de son PIB) et 791 millions au Costa Rica (3,6 % de son PIB). Les analystes de la Banque mondiale estiment que le narcotrafic, dont la région est une plaque tournante, est le principal catalyseur de la criminalité. 

 

 

 

Etats-Unis : un accord sur le budget évite la paralysie de l’Administration

 

Un accord budgétaire de dernière minute a pu être trouvée vendredi soir aux Etats-Unis entre les républicains et le camp du président Obama évitant in extremis une paralysie du gouvernement fédéral. Le président républicain de la Chambre des représentants américaine, John Boehner, a déclaré que l’accord «va diminuer les dépenses et garder notre gouvernement en état de fonctionnement». Cet accord de dernière minute intervient après d’intenses négociations. Cette loi de finances provisoire de quelques jours va donner le temps de mettre en place et de voter l’accord final. M. Boehner a ajouté qu’il espérait ensuite un vote «en milieu de semaine prochaine» sur l’accord final pour le financement de l’Etat fédéral américain pour le reste de l’exercice budgétaire 2011, soit jusqu’au 30 septembre. Barack Obama et les dirigeants du Congrès s’étaient séparés jeudi soir sans résultat. Le président américain attendait vendredi matin une réponse des républicains sur un accord quant à un budget couvrant la fin de l’exercice 2011, jusqu’au 30 septembre. 




 

Categorie(s): internationale

Auteur(s): Rédaction économie

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..