Le parcours des Verts à travers les CAN

Elwatan; le Lundi 7 Janvier 2013
1


La première participation de l’équipe nationale à une phase finale de la CAN remonte à 1968, année où l’Ethiopie a accueilli le tournoi. Les Verts, dirigés à l’époque par le Français Lucien Leduc, ont joué 3 matches ; ils en ont perdu 2 face à la Côte d’Ivoire (0-3) et au pays hôte (1-3) et se sont imposés face à l’Ouganda (4-0) grâce à un triplé de Ahcène Lalmas et un but de Mokhtar Kalem. Contre l’Ethiopie (1-3) c’est Boualem Amirouche (RC Kouba) qui avait sauvé l’honneur.

Ensuite, il y a eu une éclipse de 12 ans (1968-1980) durant laquelle le football algérien n’a plus été à l’honneur sur le plan continental et des sélections.
Pour son grand retour dans cette manifestation, l’Algérie a frappé un grand coup en atteignant la finale contre le pays organisateur, le Nigeria, et s’est imposée 3-0. Pour arriver en finale, les Verts ont fait match nul (0-0) face au Ghana, battu le Maroc (1-0), la Guinée (3-2), fait match nul (2-2) contre l’Egypte et se sont montrés plus adroits dans l’exercice de penalties avant de flancher face à l’ogre du moment, le Nigeria. La sélection était dirigée par le duo Mahieddine Khalef et le Yougoslave Raykov. Les joueurs qui avaient réussi cet exploit avaient pour noms Cerbah, Merezkane, Hoor, Kouici, Mohamed Khedis, Mahyouz, Benmiloudi, Guemri, Fergani, Bensaoula, Belloumi, Assad, Madjer, Larbes, Slimani, Guendouz.

En 1982 en Libye, toujours sous la conduite de Mahieddine Khalef, l’Algérie rate de peu le sacre et échoue en demi-finale (aux penalties) contre le Ghana. De nouveaux joueurs avaient rejoint la sélection, à l’instar de Mourad Amara, Bencheikh, Amokrane, Aït El Hocine, Yahi, Kheloufi, Djamel Zidane, Rabah Djenadi, Meziane Ighil, Kaci Saïd ; on retrouvera nombre d’entre eux dans la légendaire sélection qui a conduit l’Algérie à la Coupe du monde 1982 où elle a terrassé l’Allemagne (2-1) dans le mémorable match de Gijon, en Espagne, avec aux commandes Mahieddine Khalef et Rachid Mekhloufi.

En 1984 en Côte d’Ivoire, l’Algérie a réalisé l’une de ses plus belles CAN sans pour autant aller jusqu’au bout de son rêve, qui s’est brisé lors de la série de tirs au but face au Cameroun. Auparavant, les camarades de Cerbah avaient fait voler en éclats le Malawi (3-0), le Ghana (2-0), fait match nul (0-0) avec le Nigeria et infligé un 3-1 à l’Egypte. Mahieddine Khalef était le patron de la sélection.
En 1986 en Egypte, l’équipe nationale passe à côté de son sujet après avoir concédé deux nuls sur le même score (0-0) au Maroc et à la Zambie avant de s’incliner 2-3 devant le futur vainqueur de l’édition, le Cameroun. Rabah Saâdane était le sélectionneur de l’équipe d’Algérie.

En 1988 au Maroc, année de l’élection de Issa Hayatou à la présidence de la CAF, l’Algérie croise la Côte d’Ivoire avec qui elle partage les points du match (1-1).
Quatre jours plus tard, les Verts s’inclinent devant les Lions de l’Atlas qui s’imposent (1-0) grâce à un but de Haddaoui inscrit en début de seconde période (51e minute). Les Verts se ressaisissent ensuite face à la RD Congo (1-0) à la faveur d’un but signé Kader Ferhaoui. Les deux autres sorties du tournoi se soldent par un partage des points (1-1) face respectivement au Nigeria et au Maroc.

En 1990, l’Algérie remporte, chez elle, pour la première fois, le trophée continental sous la direction de Abdelhamid Kermali qui s’était entouré de feu Mourad Abdelouahab, Ali Fergani et Nouredine Saadi. Les Verts ont remporté les 5 matches du tournoi en s’imposant devant le Nigeria (5-1), la Côte d’Ivoire (3-0), l’Egypte (2-0), le Sénégal (2-1) et le Nigeria (1-0) grâce à un but magnifique signé Oudjani. Les vainqueurs avaient pour noms Osmani, Benhalima, Aït Abderrahmane, Serrar, Megharia, Cherif El Ouazzani, Meftah (Tchiko), Saïb, Amani, Oudjani, Menad, Mohamed Rahem, Madjer, Adjas, Lazizi, Adghigh, Bouiche Nacer… En 1992 au Sénégal, les Verts quittent la compétition prématurément après une lourde défaite (0-3) devant les Eléphants de Côte d’Ivoire et un match nul (1-1) face au Congo. En 1994, l’Algérie est disqualifiée pour avoir aligné Mourad Karouf lors d’un match alors qu’il était suspendu.
L’Algérie renoue avec la CAN en 1996 en Afrique du Sud. Ali Fergani et Mourad Abdelouahab dirigent la sélection qui échoue en quart de finale contre le futur vainqueur du tournoi, les Bafana Bafana.

En 1998, l’Algérie rate complètement son tournoi au Burkina Faso. Abderrahmane Mehdaoui n’arrive pas à sauver les meubles d’une sélection qui renfermait pourtant d’excellents joueurs à l’instar de Hamenad, Zeghdoud, Saïb, Harchèche, Dziri, Ali Dahleb, Kamel Kaci Saïd, Tasfaout, Ali Moussa…

En 2000, le Ghana et le Nigeria co-organisent le tournoi. Les Verts dirigés par Nasser Sandjak passent le premier tour en s’imposant (3-0) devant le Gabon et en concédant deux nuls face à la RD Congo (0-0) et à l’Afrique du Sud (1-1). En quart de finale, ils tiennent la dragée haute au Cameroun qui s’impose (2-1) et remportent le trophée face au Nigeria.
En 2002 au Mali, l’Algérie reste dans ses starting-blocks malgré la présence Rabah Madjer sur le banc comme sélectionneur. Battue d’entrée par le Nigeria (0-1) la sélection arrache un nul inespéré (2-2) devant le Libéria grâce à un superbe but de Nacer Kraouche, avant de quitter la compétition sur une défaite (0-2) devant le Mali.

En 2004, la CAN se déroule au Maghreb. La Tunisie a obtenu l’organisation du tournoi qu’elle remportera (2-1) contre le Maroc, tombeur de l’Algérie (3-1) en quart de finale. Au premier tour, l’Algérie dirigée par Rabah Saâdane fait match nul (1- 1) face au Cameroun, s’impose 2-1 devant l’Egypte grâce à un somptueux exploit individuel Hocine Achiou, puis s’incline ensuite, à la surprise générale (1-2) devant le Zimbabwe.

En 2010, l’Algérie atteint les demi-finales, toujours sous les ordres de Rabah Saâdane, après un début de compétition décevant (0-3 contre le Malawi), une courte mais précieuse victoire (1-0) contre le Mali grâce à un but de Rafik Halliche et un partage des points (0-0) devant l’Angola. En quart de finale, l’Algérie réalise l’exploit du tournoi en éliminant la Côte d’Ivoire (dirigée par Vahid Halilhodzic) sur le score de 3 à 2 avant de s’écrouler devant l’Egypte (0-4) en demi-finale.
Les Verts inscriront-ils une autre page glorieuse en CAN-2013 ? Réponse à la fin du tournoi en Afrique du Sud, le 10 février prochain.

Categorie(s): sports

Auteur(s): Yazid Ouahib

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..