Le petit Bilal a été englouti par un étang : La remontée des eaux tue à Touggourt

Elwatan; le Dimanche 10 Avril 2011
1


Des centaines de citoyens ont accompagné, à sa dernière demeure, le petit Tama Bilal, un garçon de 4 ans et demi, englouti, jeudi dernier, par ces eaux salées et chaudes en face de son domicile. Jeudi, 7 avril 2011, à 8 h du matin, au quartier Haï Rhimel 3. Bilal est sorti de la maison pour jeter la poubelle à 30m de chez lui. Entre lui et la benne à ordures, une flaque d’eau bouillonnante. Il veut sauter. Il tombe dedans.La flaque l’engloutit. Alertée par le retard, la maman va à sa recherche. Elle appelle son fils. Des enfants se joignent à elle et lui indiquent l’étang. «On l’a vu de loin essayant de sauter». La maman ne croit pas ce qu’elle entend, elle crie encore le nom de son fils : «Bilal, Bilal», mais Bilal ne répond pas.

Alors elle décide d’entrer dans l’eau chaude pour vérifier la version des bambins. Le corps inanimé de son fils est bien là. On appelle la Protection civile, la police et la gendarmerie arrivent en renfort. Nacer, le père du petit arrive 2h plus tard de Hassi Messaoud. Les habitants accusent les responsables de la ville de ce drame : «Vous êtes des criminels, complices de nuisance et de médiocrité, après nous avoir tués à petit feu, c’est maintenant nos enfants qui font les frais de votre incompétence», crient la foule furieuse. Touggourt est noyée par les eaux salées, les enfants souffrent de plus en plus de maladies respiratoires et cutanées, les maladies à transmission hydriques ne dérangent plus personne. Le fait a été relaté la semaine dernière lors de la session de l’APW, mais entre-temps un enfant est mort.                       

Categorie(s): epoque

Auteur(s): N. Benhammia

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..