Le point du dimanche : Quand développement rime avec moralisation

Elwatan; le Dimanche 6 Janvier 2008
1



Tiaret, à l'instar de beaucoup de régions du pays, a connu sa part du développement. Nier cette évidence c'est faire preuve de malhonnêteté. La capitale des Hauts Plateaux de l'Ouest, à vocation agropastorale, avait à la faveur de programmes conséquents, rattrapé des retards. Pas tous ses retards il est vrai, mais Tiaret a connu un extraordinaire boom en matière d'habitat, dont celui plus conséquent dit du logement social locatif, qui a permis de faire baisser le TOL mais aussi d'atténuer ces images d'une ville cernée par les bidonvilles. La ville enregistre aussi l'ouverture de nouvelles routes et celles devant être doublées dans un proche avenir, la construction d'un pôle universitaire et la mise en place de réseaux, dont celui de l'assainissement. Bref, beaucoup de projets sont réalisés ou sont en voie de l'être mais beaucoup de directions à Tiaret ont été éclaboussées par des scandales liés à ce développement, où détournements se conjuguaient avec mauvaise gestion, encore que cette dernière qualification prend souvent les contours d'un procès de mauvaise intention. Scandales tus ou révélés et qui finissent par surprendre les plus avertis, plusieurs années après la découverte du pot aux roses. Presque tous les secteurs ont connu leur lot d'affaires. Depuis l'éducation jusqu’à la culture, en passant par les milieux de la finance et des affaires religieuses, beaucoup de responsables ont été impliqués à tort ou à raison mais avec ce défilement de responsables devant les tribunaux, il y a lieu de craindre le pire au moment où (visite présidentielle oblige ou par calculs étroits) certains en viennent à susurrer à dessein des affaires liées aux malfaçons, voire carrément à la triche.

Categorie(s): tiaret

Auteur(s): Fawzi Amellal

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..