Les assurances de Moscou

Elwatan; le Samedi 21 Mars 2009
1

La Russie ne voit pas de «signe» d'un programme nucléaire militaire en Iran, a déclaré, vendredi, le vice-ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Riabkov, saluant, par ailleurs, le message du président américain Barack Obama aux Iraniens.
«Nous ne voyons pas de signes de transformation du programme nucléaire iranien en un programme à finalité militaire», a déclaré M. Riabkov, lors d'une conférence de presse. «La-dessus, nous sommes entièrement solidaires avec les conclusions du dernier rapport du directeur de l'AIEA (Agence internationale de l'énergie atomique)», a-t-il ajouté.
Malgré six années d'enquête approfondie, l'AIEA n'est toujours pas en mesure de confirmer si le programme nucléaire iranien est totalement pacifique et ne doit servir qu'à produire l'électricité dont le pays a besoin, comme l'affirme le régime de Téhéran.
Dans un rapport datant de février, l'AIEA a déploré la poursuite des opérations d'enrichissement d'uranium en Iran et l'absence de progrès «substantiels» dans l'enquête sur un éventuel programme nucléaire militaire de Téhéran.
La Russie refuse d'approuver de nouvelles sanctions contre Téhéran, un de ses partenaires dans la région, même si elle n'est pas favorable à l'accès de l'Iran à l'arme atomique. Un ancien général russe, Vladimir Dvorkine, spécialiste des questions nucléaires, a estimé, le 12 mars, que l'Iran pourrait fabriquer une arme atomique d'ici un an ou deux. M. Riabkov a également salué l'initiative historique de Barack Obama de s'adresser directement aux dirigeants iraniens et de leur offrir de surmonter trente années de conflit dans un message diffusé dans la nuit de jeudi à vendredi pour le nouvel an iranien. «Nous saluons cette initiative. Le début d'un dialogue substantiel va faciliter la renaissance de la confiance dans la nature exclusivement pacifique du programme nucléaire iranien», a déclaré le diplomate russe. Alors que son prédécesseur avait rangé l'Iran parmi les pays formant un «axe du mal», M. Obama a déclaré que son administration chercherait «au contraire un dialogue honnête et fondé sur le respect mutuel».

Categorie(s): international

Auteur(s):

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..