Les brèves

Elwatan; le Lundi 20 Fevrier 2012
1


-Renforts : Les autorités libyennes ont envoyé des renforts sécuritaires dans le sud-est du pays pour tenter de rétablir l’ordre et mettre fin aux conflits tribaux dans cette région, a indiqué le chef d’état-major de l’armée libyenne, Youssef Al Mangouch. Il a fait cette annonce samedi, une semaine après l’éclatement d’affrontements  dans la ville de Koufra (sud-est) entre la tribu Zwai et celle des Tobous.  Dans une déclaration à la télévision libyenne, Al Mangouch a appelé  les notables de cette région de la Libye à «ouvrir un dialogue» pour mettre  fin aux hostilités tribales». Il a démenti par ailleurs toute présence de force  étrangère dans la région.
Le chef d’état-major de l’armée libyenne avait déjà fait savoir que les violences de Koufra, dans le sud-est du pays, avaient fait 17 morts et 20  autres blessées, affirmant que ces affrontements «vont être contrôlés et maîtrisés à travers le dialogue et des solutions pacifiques».

-Riposte : L’Iran vient de suspendre ses ventes de pétrole aux compagnies pétrolières françaises et britanniques, a déclaré hier le porte-parole du ministère iranien du Pétrole, Alireza Nikzad, cité par le site officiel du ministère. «Les ventes de pétrole aux compagnies britanniques et françaises ont cessé», a déclaré M. Nikzad sur ce site.  
L’Iran réagit ainsi à l’embargo pétrolier graduel décidé à son encontre par l’Union européenne (UE), ce qui incitera les pays européens dépendants du  brut iranien à accélérer leur recherche de sources d’approvisionnement alternatives. Les tensions entre l’Iran et l’occident persistent faisant grimper les prix du pétrole en continu depuis plusieurs semaines clôturant vendredi à 103,24  dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex). Il s’agit du plus haut niveau depuis le 4 mai.  L’Iran, deuxième pays de l’OPEP, produit 3,5 millions de barils de pétrole par jour et en exporte 2,5 millions. Il vend un peu plus de 20% de son pétrole  aux pays de l’Union européenne (soit environ 600.000 barils/jour), essentiellement à l’Italie, à l’Espagne et à la Grèce, et près de 70% vers les pays d’Asie.

-Conciliabules : Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu devait rencontrer hier après-midi à Jérusalem le conseiller pour la sécurité nationale du président américain Barack Obama, Tom Donilon, a indiqué à l’AFP un haut responsable israélien. Cette rencontre se tient sur fond de tensions accrues entre Israël et l’Iran en raison du programme nucléaire iranien ainsi que d’une vague d’attentats à l’étranger qui, selon des responsables, visaient des diplomates israéliens et dont l’Etat hébreu fait porter la responsabilité à Téhéran. M. Donilon doit avoir «des consultations avec de hauts responsables israéliens sur de nombreux dossiers, dont l’Iran, la Syrie et d’autres questions relatives à la sécurité dans la région», selon la Maison-Blanche. Ces dernières semaines, Israël a soufflé le chaud et le froid sur la possibilité de mener des bombardements destinés à paralyser le programme nucléaire iranien, au moment où Washington et ses alliés occidentaux tentent de renforcer les sanctions sur la République islamique, en particulier son secteur financier.   

-Engagement : Le futur président yéménite, Abd Rabbo Mansour Hadi, s’est engagé à poursuivre la lutte contre Al Qaîda et à «détruire» le réseau, a déclaré hier à Sanaa un émissaire américain, John Brennan.  M. Brennan, conseiller du président Barack Obama pour la sécurité nationale, a rencontré samedi M. Hadi, vice-président yéménite et unique candidat à l’élection présidentielle de mardi.  «Nous allons continuer d’encourager le gouvernement yéménite à lutter contre Al-Qaïda. J’ai eu une conversation avec le vice-président et j’ai été très encouragé par ses propos. M. Hadi s’est engagé à détruire Al Qaîda», a  affirmé M. Brennan à la presse.  En vertu d’un accord que le président Ali Abdallah Saleh a signé en novembre sous la pression internationale, M. Hadi doit être élu mardi pour une période intérimaire de deux ans.     

-Attentat : Un kamikaze a actionné la charge qu’il portait devant l’académie de police de Baghdad hier, tuant 15 personnes et en blessant 21 autres, ont annoncé des responsables de la sécurité. «Un kamikaze portant une ceinture d’explosifs s’est fait exploser devant l’entrée de l’académie de police sur la rue de Palestine», a déclaré un responsable du ministère de l’Intérieur, faisant état de 15 morts et 21 blessés, un bilan confirmé par un colonel de la police. Il a précisé que le kamikaze conduisait une «voiture piégée» et que «la majorité des victimes sont des étudiants qui s’inscrivaient à l’académie de police». Il s’agit de l’attaque la plus meurtrière depuis le 27 janvier, quand un kamikaze avait actionné une charge dans une voiture remplie d’explosifs devant un hôpital de la capitale, faisant 31 morts.     

-Séisme : Le séisme survenu le 6 février dernier dans le centre des Philippines a fait 52 morts et 61 disparus, selon un nouveau bilan provisoire  communiqué dimanche par les  autorités locales. Le précédent bilan faisait état de 39 morts et 66 disparus, la plupart ensevelis dans des glissements de terrain à Guihulngan, une ville coincée entre  mer et montagne, sur l’île de Negros. L’épicentre su séisme se trouvait en mer entre les îles de Negros et de Cebu.  La secousse de magnitude 6,7 degrés sur échelle ouverte de Richter,  a détruit des dizaines de maisons, de ponts et de routes, et provoqué des glissements de terrain meurtriers sur Negros.

Categorie(s): international

Auteur(s):

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..