Les Canaris picorent le Chabab : JS Kabylie 4 – CR Belouizdad 2

Elwatan; le Dimanche 10 Avril 2011
57276


Mais pour ce quart de finale, les Kabyles ont été plus forts que leurs adversaires du jour. Et ce ne sont pas les fans du CRB qui nous contrediront, eux qui ont quitté les gradins du stade dès le 3e but des locaux. Des locaux qui avaient démarré comme l’aurait fait un moteur diesel. Il aurait fallu voir Saïbi, un ex-Canari, rater d’un cheveu un centre de Boukedjane (12’) pour les voir accélérer et passer à la vitesse supérieure. D’autant que cette fois-ci, ils semblaient bien en place et respectueux des consignes de leur coach. Younes, qui a fait un tabac face à ses «ex», était pratiquement dans tous les buts kabyles. En effet, le n°10 kabyle a été le passeur des deux buts de Hamiti, à l’origine du penalty qui a amené le 3e but après avoir mis sur orbite Remache et enfin l’auteur de la 4e et dernière réalisation des Canaris. Des Canaris qui ont eu le mérite de ravir leurs fans qui, pour la circonstance, se sont déplacés en plus grand nombre et ne sont guère repartis déçus par cette affiche du jour. Ils ont eu droit à six buts. Et surtout assisté à de belles facettes de jeu.

D’un côté comme de l’autre, les deux staffs ont aligné leurs meilleurs éléments. Belhout avait associé cette fois Yahia Cherif-Hamiti et replacé Nessakh sur le flanc gauche de la défense en lieu et place de Oussalah, confiant le jeu à Younès. Hamiti lance le festival des buts en reprenant d’une tête rageuse un centre de Younes alors qu’il était au milieu de trois défenseurs visiteurs (14’). Une ouverture du score qui rassure un peu plus les locaux avant que les visiteurs ne reviennent dans la partie à la 40’ suite à un coup franc rageur d’un ex-Kabyle, Saïbi, qui fusille Berrefane. On pensait dès lors que le premier half allait s’achever sur ce score de parité, mais c’était sans compter sur ce diable de Hamiti qui a cette qualité d’être toujours au bon endroit.

En effet, suite à un centre tir de Younes, Aksas dégage mal son ballon en le remettant dans les pieds de Hamiti qui ne se fait pas prier pour redonner l’avantage à son équipe, au grand désespoir des fans belcourtois qui ont fait le déplacement et dont la joie de cette égalisation n’a été que de courte durée. Et ce, avant qu’ils ne soient totalement laminés par ce troisième but de Tedjar sur penalty, à la 53’, suite à un fauchage de Remache, puis un 4e but de Younes. Les hommes de Gamondi ont bu le calice jusqu’à la lie. Et ce, même s’ils sont parvenus, dans les cinq dernières minutes, à atténuer la douleur par un 2e but.

Categorie(s): sports

Auteur(s): Mohamed Rachid

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..