Les imprimeries publiques mises sous la tutelle du ministère de la Communication

Elwatan; le Lundi 7 Janvier 2008
1

Le Conseil des participations de l'Etat (CPE) l'a décidé lors de sa 82e session, tenue samedi dernier à Alger.

Les entreprises publiques économiques (EPE) relevant de la SGP Presse et communication (ATC) seront désormais sous la tutelle du ministère de la Communication. Le communiqué rendu public à l'issue de sa réunion évoque l'accord donné par le CPE pour «plusieurs opérations de privatisation et de transferts d'actifs de certaines entreprises», sans donner plus de précisions. Par cette décision, les journaux publics (El Moudjahid, Echaâb, El Massa, Horizons, El Djemhouria, En Nasr), les entreprises d'impression (SIA, SIO, SIE, IMAG, SIMPRAL, ENAP) et la société d'approvisionnement de papier journal ALPAP ainsi que l'ENAMPEP-Est et l'ANEP, qui avaient par le passé «un statut d'autonomie», seront mis sous l'autorité directe du ministère de la Communication. Pourquoi le retour à l'ancien schéma ? A quoi rime cette décision ? Le ministère de la Communication a-t-il pour vocation de gérer des entreprises économiques ? Contactés pour avoir des éléments d'information sur le sujet, les responsables du ministère de la Communication «étaient soit occupés, soit en réunion ou n'ont pas d’informations». Pour de nombreux observateurs, la nouvelle n'augure pas des jours meilleurs pour le secteur de la presse en Algérie et en particulier pour la presse privée. Comme le monopole sur la publicité publique, la mise sous la coupe du ministère de la Communication de toutes les EPE du secteur signifie le retour déguisé à la gestion du parti unique. Un nouveau tour de vis est mis en marche. A l'approche de l'élection présidentielle (dans moins de 14 mois), toutes les lectures ne sont pas fausses. En difficulté financière, de nombreux titres de la presse privée devront se préparer à toutes les éventualités. Ceux qui ont des passifs lourds au niveau des imprimeries publiques (ils sont nombreux), feront, sans nul doute, l’objet de tractations et de pressions en tous genres.
La campagne pour la révision constitutionnelle et le troisième mandat a déjà commencé…

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Madjid Makedhi

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..